CSS Menu Css3Menu.com

 
  L E   P A R C O U R S  
 

                                                                                          

                                                                                                      AU PIED DU MUR                                   

Deux mois après le fiasco de la CAN au Cameroun, voici notre sélection face à son destin, pour la double confrontation Cameroun - Algérie, qualificative pour le Mondial du Qatar, fin 2022. Le match aller le vendredi 25 Mars à Douala, suivi de la manche retour, le mardi 29 Mars à Blida.  
En vue de ces rendez-vous cruciaux , pour ne pas dire vitaux, Djamal Belmadi a convoqué 24 joueurs. Une liste où ne figurent pas 10 joueurs qui étaient présents lors de la CAN. Onze, si l'on inclut le nom d'Adam Ounas, absent à cause d'une nouvelle blessure.

Nettoyage par le vide? Limogeages en série ? Notre sélectionneur s'en défend haut et fort. Pour lui il ne s'agit pas d'une "liste sanction, mais d'une liste pour se qualifier en Coupe du Monde !!" Il a ensuite expliqué que " c'était là le résultat de deux mois de réflexion. ll y a eu un échec évident, on se devait de réagir, pas en écartant des joueurs mais en constituant une liste pour atteindre l’objectif. L’équipe a envie de se racheter. C’est ce qui nous anime. On veut être à cette Coupe du monde"...

En plus, entre autres, de Zorgane, Belkebla, Brahimi et Benrahma, l'absence la plus remarquée est celle de Bounedjah, quasiment avant-centre inamovible depuis plus de 3 années, qui a fait couler beaucoup d'encre. Malheureusement, Baghdad est resté totalement muet au sein de la sélection, en 9 matches, depuis Septembre 2021. Une inefficacité qui d'ailleurs a affecté même ses performances avec son club. Dans son cas, Belmadi a dû trancher dans le vif.

Dans cette liste "commando", on enregistre la présence de 2 nouveaux, Mohammed BENYETTOU, l'avant centre d'El Wakrah (Qatar) et Youcef LAOUAFI, latéral gauche, ancien de l'Entente de Sétif et qui vient de rejoindre le club de l'Etoile du Sahel (Tunisie).

Pour achever ce tour d'horizon, signalons le retour de 4 joueurs. Celui du défenseur Ahmed Touba (Waalwijk, Pays Bas), du milieu Rachid Ghezzzal (Besiktas, Turquie) et aussi du "revenant", l'attaquant de pointe, Ishaq Belfodil (Hertha Berlin), de retour après 42 mois d'absence. Le quatrième joueur rappelé est Adlène Guedioura, 36 ans accomplis, sans club pendant une longue période et qui vient de reprendre du service à Burton Albion, un club de 3° division en Angleterre. Beaucoup d'interrogations à son sujet, bien évidemment, auxquelles Belmadi a répondu : "Il est prêt. Il est là pour remplir les tâches qui lui seront assignées".
A toutes les interrogations des journalistes, Belmadi, quelque peu agacé, a répondu : "Attendez au moins les deux matches avant de juger..."

Lundi 21 Mars, avant de prendre l'avion, Djamal Belmadi a affiché une attitude très volontariste.
" Nous allons disputer 2 matches en une semaine...Les joueurs savent qu'on leur fait confiance...Ils ont la lourde responsabilité de qualifier notre pays en Coupe du Monde... C'est une tès grande marque de confiance à leur égard..."
A propos des retrouvailles avec le stade de Japoma à Douala, Djamal Belmadi a déclaré : " On a beaucoup perdu dans ce stade. C'est là que nous allons renaître... Il faut simplement se qualifier sans se soucier ni du terrain, ni de l'arbitre..."

Après un trajet de 5 heures, la sélection a atterri à Malabo, capitale de la Guinée Equatoriale, ville située au nord de l'île de Bioko, à la même latitude que Douala, face à celle-ci. C'est là qu'aura lieu le stage pré-compétitif jusqu'au jeudi 24 Mars, date à laquelle, veille du match aller, le groupe se dirigera vers Douala pour un très court vol de moins d'une heure.


                                                                                                 
CAMEROUN - ALGERIE

  A son arrivée à Douala, Belmadi a paru optimiste. Il s'est déclaré satisfait du séjour et du travail effectués à Malabo. Une atmosphère détendue a régné lors de la conférence de presse d'avant-match. Le sélectionneur a su éviter les questions pièges concernant la pelouse du stade de Japoma, le climat, ou encore l'arbitrage. "Ce match est d'une importance telle que l'on ne va pas s'attarder sur de telles considérations. Notre volonté est de nous qualifier pour le prochain Mondial".
Toutefois, évoquant une éventuelle élimination, Belmadi n'y est pas allé par 4 chemins : "En cas d'échec, je n'attendrai pas qu'on me licencie, je prendrai mes responsabilités".

Face à un adversaire que l'Algérie n'a jamais vaincu en match officiel ( 4 défaites et 2 nuls ) qui de plus, n'a plus perdu à domicile depuis 1998 et 51 rencontres ( 38 victoires et 12 nuls ), notre sélection avait donc besoin de tout son talent, son courage et sa détermination.

Mais aussi de l'aide de son douzième homme : les supporteurs. Pour cette confrontation particulière, les pouvoirs publics ont décidé de consentir des rabais conséquents sur les tarifs, ce qui a permis le voyage au Cameroun de 1470 fans, transportés par 11 avions spéciaux, à partir de 5 villes algériennes. Auxquels sont venus s'ajouter ceux arrivés directement d'Europe et d'ailleurs. Environ 2000 algériens qui essayeront de donner de la voix face aux 50 000 camerounais attendus, ce vendredi.

A 18 heures locales, ce vendredi, il faisait encore chaud à Douala et l'humidité était élevée. Belmadi a présenté un onze révolutionnaire, franchement tourné vers la défensive. M'bolhi avait devant lui, 3 défenseurs axiaux, Mandi, Bedrane et Benlamri, aidés par 2 latéraux de métier, Benayada et Bensebaïni.
Zerrouki et Bennacer occupaient le milieu. L'offensive reposait entre les pieds de Mahrez,Slimani et Belaïli. Une première, une véritable nouveauté, ce montage tactique en plus de 3 années de pratique sous les ordres de Belmadi. Qu'allait-il en sortir ?

Le Cameroun était privé de 2 pièces importantes , les deux milieux Zambo Anguissa et Moumi Ngamaleu. Toko-Ekambi, Aboubakar et Choupo-Moting étaient bien là et pendant 5 bonnes minutes ils vont animer toute une série d'attaques qui déroutent les algériens. Aboubakar se débarrasse de 3 adversaires dans la surface, mais son tir passe nettement à côté. Toko-Ekambi, sur coup-franc direct essaye de surprendre M'bolhi, mais celui-ci vigilant détourne en corner le tir rasant .
Du côté algérien on se dégage comme on peut, mais on tient bon. Il n'y a pas d'actions coordonnées, mais seulement des renvois et de longues balles vers l'avant.

Et à la 13° minute le mouvement le plus dangereux est à mettre à l'actif de notre sélection lorsque Slimani subtilise le ballon dans les pieds d'un adversaire et s'en va seul vers les buts adverses. Son tir puissant, au premier poteau, est détourné en corner par Onana. Sur la répetition, on remarque qu'en conduisant la balle, Slimani s'est trop déporté vers la droite, réduisant par là même son angle et ses chances de croiser son tir vers le second poteau.

Quasiment acculés pendant une dizaine de minutes, les algériens ont, dès cet instant, desserré l'étau. Les tentatives camerounaises diminuent d'intensité, la pression est moindre. L'arbitre botswanais sanctionne le moindre contact même le challenge le plus anodin. A 5 minutes de la pause, Belaïli va ainsi bénéficier d'un coup-franc sur le flanc gauche. Il va l'exécuter de manière presque parfaite en déposant la balle au point de pénalty, sur la tête de Slimani qui saute haut et juste et ne se fait pas prier pour battre Onana. 40° minute , 40° but pour Slimani !
Deux occasions pour l'Algérie, à l'actif toutes deux de Slimani, avantage au score, but à l'extérieur qui compte double en cas d'égalité. Comment pourrait-on qualifier une telle situation ? Réalisme, pragmatisme, ou redoutable efficacité ?

 Au retour des vestiaires on remarque l'absence du capitaine Vincent Aboubakar. Après quelques minutes de jeu, un nouveau coup-franc en faveur de Toko-Ekambi, qui ne sera pas exécuté avant 7 à 8 minutes en raison d'une panne d'une partie projecteurs lumineux. Longue attente qui ne va pas servir les intérêts des locaux. Une fois l'éclairage rétabli, la faute est jouée par l'attaquant de Lyon, mais sans résultat.
Les tentatives camerounaises vont ensuite être nombreuses, mais sans réel danger pour une défense algérienne bien installée et qui repousse efficacement ces timides actions, ni pour M'bolhi qui n'aura que des parades faciles à exécuter.

Un quart d'heure avant le terme, Belmadi effectue trois changements. Belfodil, Bendebka et Feghouli prennent la place de Slimani, Zerrouki et Mahrez respectivement.
La tonalité demeure la même, les algériens se contentant de gérer leur avance au score, cependant que les camerounais manquent de détermination et d'envie. Le coeur n'y est plus. Ce sera en fait Belaïli, déporté à droite qui va se jouer de son vis à vis pour ensuite adresser un centre dans le dos des défenseurs à destination de Belfodil qui arrive lancé, mais ne peut atteindre le ballon.
Il y aura 11 minutes de temps additionnel au cours desquels il ne se passe pas grand chose, sinon l'entrée de Guedioura en remplacement de Bennacer et celle de Tahrat en substitution de Bedrane, victime de crampes.

Au retour, 64 jours plus tard, au stade de Japoma sur lequel elle avait complètement raté sa CAN, notre sélection a maîtrisé les démons qui l'avaient tétanisée. N'est-il pas vrai, que si l'on tombe de cheval, il faut tout de suite se remettre en selle ?

 Une première manche qui a souri à l'Algérie. Un beau cadeau d'anniversaire des joueurs à leur coach, qui fêtait ses 46 ans . Mais comme l'ont souligné Mahrez et Slimani, "rien n'est fait, il reste encore un match à Blida".

 Réaction des sélectionneurs

 Rigobert Song : " Les joueurs ont fait ce qu'on leur a demandé de faire... On n'a pas su faire la différence...Jouer à domicile, n'est jamais facile... L'Algérie n'est pas venue pour jouer...Nous irons à Blida pour la qualification".


 Djamal Belmadi : " Je peux résumer le match de mon équipe en un seul mot : héroïque ! Face à un adversaire qui sait créer des situations offensives, nous avons été héroïques...Surtout qu'il a fallu faire beaucoup d'efforts pour s'adapter à un schéma nouveau...
 Les supporteurs, je les remercie du fond du coeur".


 Réaction des médias

 Etrangers
 rfi.fr : "L'Algérie se rassure face au Cameroun"
 lequipe.fr : "L'Algérie s'impose face au Cameroun et prend une option"
 onzemondial.com : "L'Algérie prend une option avec une victoire historique. En feu avec les Fennecs, Slimani marque encore l'histoire  de la sélection"
 ouestfrance.com : "Très belle opération de l'Algérie qui s'impose au Cameroun"
 football365.fr : "Algérie, un pas de géant vers le Mondial "

 Egalement un éloge inédit : le Sporting Lisbonne, club de Slimani a twitté : " Vous avez besoin de buts décisifs, appelez Slimani" !!

 Nationaux :
 competition.dz : " Victoire historique au Cameroun"
 dzfoot.com : " Une défense de fer remporte la première manche"
 aps.dz : "Précieuse victoire de l'Algérie devant le Cameroun" "Retour gagnant des Verts à Japoma"
 le buteur.com : "La belle opération de l'Algérie à Douala"
 fennecfootball.com :" Les Verts crucifient les Lions sur un très beau but de Slimani"
 elwatan : " Un grand pas vers le Mondial"
 liberté : "A un pas du Mondial"
 la gazettedufennec.com : " Belmadi, schéma inédit et victoire inouie" " Le coup parfait"
 

                                                                                                ALGERIE - CAMEROUN

 Quatre jours plus tard, à Blida, Belmadi va reconduire le même onze présent à Douala, à l'exception de Bensebaïni, suspendu et remplacé, poste pour poste par Youcef Atal. Démarrage en trombe des algériens pendant le premier quart d'heure, mais sans efficacité devant les buts d'André Onana.
 Et les camerounais vont être eux plus "réalistes". 20 minutes, premier corner suite à une tentative de Tawamba.  22 minutes nouveau corner et but de Choupo-Moting à la suite d'une action confuse au cours de laquelle M'bolhi relâche la balle car il est bousculé par son coéquipier Mandi réellement poussé dans le dos par Tawamba le joueur camerounais portant le n°3. Cela est parfaitement visible dans les images répétées au ralenti. Le show de l'arbitre gambien Gassama alait commencer. Il ne fait pas appel à la VAR assurée par des arbitres allemands qui eux non plus ne réagissent pas !! Le but est validé . 22 ' 0-1 en faveur du Cameroun.

 La réaction algérienne est rapide. Elle intervient sur une bonne contre-attaque quand, à la 27° minute, Belaîli, servi idéalement par Slimani, rate lamentablement le cadre et une occasion en or. On ne le savait pas , mais à partir de cet instant Belaïli va sortir complètement du match en gâchant tout ce qu'il entreprend. Comble d'infortune, véritablement bousculé dans la surface, il ne bénéficiera pas du pénalty.après consultation de la VAR.
 L'arbitre ne bronche pas non plus, lorsqu'il ne sanctionne pas une main de Oum Gouet dans la surface, ni à la suite d'une nouvelle charge suspecte dans la surface contre Belaïli, qui reste longtemps à terre. L'arbitre va même l'avertir verbalement en lui demandant de se relever. Etonnant !!
La sélection résolument à l'offensive a vu deux de ses tentatives cadrées, bien stoppées par le gardien.

Au retour se vestiaires, la presion algérienne se poursuit . Elle va se traduire, à la 50° minute, par une belle action collective convertie en but par Slimani. Un but qui sera annulé pour hors jeu . Ensuite sur un corner, Bedrane arrive seul, bien lancé. malheureusement sa reprise de la tête passe au dessus de la barre transversale. Une seule substitution de notre côté, à 15 minutes de la fin, Bendebka entre pour Zerrouki.
Les camerounais répliquent et obligent M'bolhi à deux sauvetages spectaculaires, d'abord pour repousser de la main, une tête piquée de Tawamba, puis du pied, le ballon repris de volée par Martin Hongla. L'Algérie a eu chaud !!
  Onana ne sera pas miis en difficulté par deux tirs faiblards de Mahrez . Atal, peu vu pendant 45 minutes, se réveille, mais trois de ses déboulés ne sont pas concrétisés.

 Egalité au score , aller 0-1 vs retour 1-0 , la prolongation est inévitable .

 Benayada s'avère plus offensif. Trois de ses centres croisés méritaient un meilleur sort; les attaquants n'en ont pas triré profit. Ahmed Touba remplace Atal. Une décision qui aurait dû être prise au coup d'envoi, tant Atal n'a pas été à l'aise en tant que latéral gauche. Et 20 secondes plus tard, pour son premier ballon, Touba, bien démarqué sur le flanc gauche, va servir Slimani, qui marque de la tête ! Délire algérien, aussitôt eteint par l'arbitre Gassama qui va recourir à la VAR pour annuler cette réalisation algérienne. Slimani aurait semble-t-il touché le ballon d'abord du coude avant la tête !
 La pression des Verts, tout de blanc vêtus, ne se dément pas. Belaïli quitte le terrain remplacé par Rachid Ghezzal. Une autre décision qui aurait dû avoir lieu bien avant, tant Belaïli a accumulé les pertes de balle. Onana sauve ses buts pour détourner en corner une véritable volée/missile de Bennacer.
 Nouveau corner à la 118° minute, qui montre que le coaching fut salutaire. Le corner bien tiré au second poteau par Rachid Ghezzal, est repris victorieusement , de la tête par Touba. L'Algérie égalise. L'Algérie est qualifiée pour la Coupe du Monde ...Tout le monde chavire de bonheur !.

 Quatre minutes de temps additionnel vont malheureusement bouleverser la donne, les esprits et ruiner les espoirs algériens. Puisque dix secondes avant la 124° minute, Toko-Ekambi inscrit le second but camerounais, synonyme d'élimination de l'Algérie et par voie de conséquence, de qualification du Cameroun.
Une action anodine, partie d'une remise en touche, qui permet à Fai d'envoyer le ballon à la limite de la surface algérienne. Une surface où l'on compte la présence de 8 joueurs algériens, face à 5 adversaires. Mails ils adpoptent une défense de zone sans aucun marquage individuel. Résultat, au moins 4 joueurs camerounais sont seuls et Ngadeu va reprendre tranquillement le ballon de la tête, lequel retombe sur le bras de Vincent Aboubakar, avant de poursuivre vers Toko Ekambi qui marque en coin, à son aise.
Les imges du ralenti attestent de ce ballon touché du bras, sans que l'arbitre principal, ni ceux du VAR réagissent !
Un nouveau flop, venant s'ajouter aux précédents déjà signalés.
A tout cela, il ne faut pas omettre de mentionner l'erreur de placement de Benayada, resté derrière et qui a remis en jeu l'auteur de ce but assassin !

 Toutes les séries devant s'achever un jour, celle de l'invincibilité de l'Algérie sur le stade Mustapha Tchaker à Blida, au soir du 44°  match, était ainsi consommée.
 
 Les camerounais exultent. Stupéfaction généralisée pour les 35 000 spectateurs présents depuis midi et d'autres millions d'algériens qui n'en croient pas leurs yeux. Désillusion, fiasco, amére, injuste, cruelle, dure, tous les qualificatifs possibles et imaginables s'appliquent à cette élimination inattendue. Un coup de tonnerre qui frappe une équipe qui croyait avoir dépassé l'échec de la CAN en Janvier dernier et qui se retrouve de nouveau nez à terre, écartée de la Coupe du Monde, compétition majeure du football, le rêve de chaque joueur ! !


 Réaction des électionneurs

 Rigobert SONG : " Nous avons su tirer la leçon du match aller. Outre la bonne exploitation des couloirs, nous avons mis deux attaquants devant pour mettre plus de percussion...L'Algérie se voyait qualifiée en fonction du résultat du match aller...elle a un peu douté après notre premier but, mais elle est aussi retombée dans l'excès de confiance après l'égalisation... Un vrai compétiteur ne lâche rien. Cela a été le cas de notre équipe".

Djamal BELMADI qui s'est effonfré en larmes au bord de la pelouse du stade, semblant inconsolable :
"Ma tristesse va d'abord à mes joueurs. Pour certains d'entre eux c'était là la dernière occasion d'aller en Coupe du Monde... On était bien équilibré tactiquement, on n'a pas été dominés. On n'a jamais été mis en danger...On a manqué de précision dans le dernier geste... On est effondré...On a mis notre vie entre parenthèses pour ce match et un succès, pour notre pays, notre peuple, on n'avait que ça en tête...
  A dix secondes du coup de sifflet final...une erreur de concentration...un manque de lucidité... Il est difficile de parler d'avenir, tout le monde est abattu...Je réfléchirai dans les prochains jours à mon avenir... L'Algérie se relèvera avec ou sans Belmadi ".

 Réaction des médias
 
  Etrangers :
 lequipe.fr: " One, two , tristes
 rfi.fr : " Le Cameroun décroche sa qualification sur le fil"
 marca.com (Espagne) : "Le Cameroun entre au Mondial à la 124° minute"
 la gazzettadellosport (Italie) : " Le Cameroun se qualifie à la 124° minute"
 onzemondial.com : " Après une fin de match légendaire, Toko-Ekambi élimine les Fennecs et envoie le Cameroun au Qatar"
 ouestfrance.com : " Au terme d'un scénario fou, le Cameroun se qualifie et prive l'Algérie du Qatar"

 Nationaux
 compétition.dz: " Algérie 1 Cameroun 2 ....Terrible désillusion"
 dzfoot.com : " L'Algérie ne sera pas à la Coupe du Monde" 
 lagazettedufennec.com : " Algérie 1 Cameroun 2... CRUEL ! Sauf revirement, c'était la dernière de Belmadi"
 competition.dz : " Les Verts n'iront pas au Qatar"
 aps.dz : " Les Verts échouent au bout du suspense"
 liberté : " Les Verts éliminés à la dernoère minute ... Amére et injuste"
 elmoudjahid : " Les Verts piégés"
 elwatan : " Le Cameroun l'emporte au finish . CRUEL !!!

    Dernières nouvelles :
  1. Démission de Mr Amara CHARAF-EDDINE président de la Fédération algérienne de football,ainsi que l'ensemble de son Bureau fédéral
      Le premier vice-président assurera l'intérim jusqu'à la tenue d'une assemblée générale élective dans les 60 jours
      Le président démissionnaire souhaite voir Belmadi poursuivre sa mission
     
  2. Recours de la Fédération algérienne auprès de la FIFA :
    Citation: " La Fédération algérienne de football (FAF) a introduit auprès de la FIFA, un recours à l'encontre de l'arbitrage scandaleux    ayant faussé le résultat du match de barrage retour Algérie - Cameroun disputé le 29 Mars 2022 à Blida... La FAF
est déterminée à user       de l'ensemble des voies légales permises pour se faire rétablir dans ses droits et rejouer la rencontre dans des conditions    garantissant l'honnêteté et l'impartialité de l'arbitrage. La FAF demande l'ouverture d'une enquête par les organes de la FIFA pour faire    toute la lumière sur l'arbitrage du match Algérie-Cameroun".


   Dans le classement FIFA publié ce jeudi 31 Mars, notre sélection perd une place ( 44° au lieu de 43° ) au niveau mondial. Elle conserve le même   nombre de points (1461) ainsi que sa place de 7° sur le plan africain.
 
  Le lendemain, la FIFA a procédé, à Doha, au tirage au sort des 8 groupes de 4 équipes. de la Coupe du Monde 2022. Le Cameroun figure dans le groupe G, en compagnie du Brésil, de la Serbie et de la Suisse !!


  Dans une interview accordée à Al Khabar le 5 Avril 2022, le président de la Fédération, Mr Amara CHARAF-EDDINE, est revenu sur sa démission et a précisé qu'elle sera effective, quand il la présentera devant l'Assemblée générale qui l'a élu, lui et son Bureau fédéral. Il a ensuite fourni des informations à propos de la VAR :
" S'agissant du premier but du Cameroun, les arbitres allemands chargés de la VAR, n'avaient pas pu réaliser un "replay" à temps, en raison de problèmes techniques, qui ne rendaient pas certains angles disponibles. Ce n'est qu'après 3 minutes qu'ils ont pu alerter l'arbitre. Mais il était trop tard. C'est la raison pour laquelle la validité du but n'a pas été revue immédiatement " a-t-il assuré, en ajoutant
que " la VAR est une affaire de la FIFA".

  
Le 6 Avril, la FIFA a informé la FAF que son recours sera examiné le 21 Avril par la Commission de discipline de la FIFA. Ladite Commission aurait à statuer en même temps, sur le rapport du match rédigé par l'arbitre Gassama. Un rapport qui, selon certaine sources, ne serait pas très élogieux, au sujet du comportement du public présent au stade de Blida !!
 
   Etrange communiqué !! Depuis quand la Commission de discipline est-elle compétente pour traiter des questions d'arbitrage ??

 

 

Retour
Suivant
 

 

 
Copyright © 2012 carfootal.dz! Tous droits réservés.