CSS Menu Css3Menu.com

 
  L E   P A R C O U R S  
  Menad

 
                                                                                                   SAVOIR REBONDIR
  
   Quels que soient les déboires, quels que soient les échecs, la vie continue, car les échéances n'attendent pas ! Deux mois après la fin de la CAN 2021/2022 au Cameroun, voici déjà le tirage au sort pour les groupes de qualification de la CAN suivante, programmée au mois de Juin 2023 en Côte d'Ivoire.
 Le schéma habituel, 48 nations en lice, réparties entre 12 groupes de 4 équipes chacun. Les deux premiers classés, soit 24 sélections, seront qualifiés.
 Dans son groupe F , l'Algérie a hérité de l'Ouganda, du Niger et de la Tanzanie. Les deux premières journées, Algérie - Ouganda et Tanzanie - Algérie,
doivent se disputer dans 45 jours environ, lors des deux premières semaines du mois de Juin. Le programme se poursuivra au mois de Septembre 2022, avec 2 face à face contre le Niger, avant de s'achever en Mars 2023 lors de la visite en Ouganda puis la réception de la Tanzanie.

                                   Et nous, algériens, où en sommes-nous ? Dans le flou total, je dois dire !
 Le Bureau fédéral, réuni le 17 Avril, a décidé que le prochain président sera élu le 9 Juin. Et l'on ne sait toujours pas si Djamal Belmadi va poursuivre sa mission à la tête de la sélection. Une assemblée élective, dont la date sera plus tard renvoyée au mois de Juillet
 Par ailleurs la FAF a mis 10 jours pour " sortir de sa torpeur" et demander à la FIFA que son recours soit examiné par la Commission d'arbitrage et non
pas par la Commission de discipline. Sera-t-elle entendue ?
                                  Une situation générale inhabituelle, qui ne prête guère à l'optimisme !




                                   Djamal Belmadi a finalement décidé de rester à la tête de l'équipe nationale !
  Dans une déclaration filmée de 50 minutes, diffusée le 24 Avril par le site de la Fédération, le coach a répondu à toute une série de questions.  
  En voici l'essentiel.
 
  " Sur ces deux matches face au Cameroun, ce n'est pas la meilleure équipe qui s'est qualifiée. C'est la cruauté du football".
  " Ne pas participer à une phase finale de Coupe du Monde, restera pour nous une grande désillusion, une grande tristesse. Je suis encore sous le     choc et c'est une lourde chose à porter. Mais avec le temps les choses rentreront dans l'ordre".
  " J'ai soumis à mes responsables l'opportunité de mettre fin à mes fonctions, mais cette proposition n'a pas été acceptée".
  " J'ai donc décidé de poursuivre ma mission.....Nous allons essayer de donner un nouveau souffle à ce groupe qui mérite d'être soutenu et bien sûr,     recréer une autre dynamique de travail, en prévision des prochaines échénaces".
  " Des joueurs, présents contre le Cameroun, ne seront plus là.... Il faudra remobiliser les troupes, se réinventer et donner de la force au projet que     nous voulons mettre en place".
           Se projetant dans le futur, Belmadi a indiqué :
  " Nous allons entamer les qualifications face à l'Ouganda et la Tanzanie . Nous entrons pleinement dans le travail avec l'étude de ces équipes. Nous     allons agir avec cet esprit de reconquête qui va nous animer".
           Et de poursuivre :
  " Il n'y a plus de petites équipes en Afrique. Nous l'avons vu lors de la CAN au Cameroun".

           Abordant des sujets connexes, à la marge des préoccupations strictement techniques, le sélectionneur a affirmé :
  " Je n'ai jamais demandé le maintien de Zetchi à la tête de la Fédération. Je n'ai rien à voir avec l'élection du futur président".

           Belmadi est revenu sur l'arbitrage controversé de Bakary Gassama, lors de la seconde manche contre le Cameroun, à Blida
  " Il a volé notre espoir... Le fait de le voir, le lendemain du match, au salon de l'aéroport, avec un café et un mille feuilles ! Quand on voyage en Afrique,     on ne reçoit pas de telles faveurs. Je l'ai interpellé et lui ai dit qui il était. Je l'ai revu en Turquie et le lui ai répété. Il a enlevé l'espoir de tout un peuple     et on le laisse comme ça. Je ne dis pas qu'il faut le tuer, mais il ne faut pas le laisser tranquille !
 
        Quelle que soit l'étendue de la déception, ces derniers mots sont, à mon avis, excessifs,déplacés et inadmissibles dans la bouche d'un responsable         national. Un énorme dérapage !
        Il s'agit de football et parler de tuer ou ne pas tuer est gravissime et inacceptable. Tout autant, "ne pas le laisser tranquille", sonne         telle une une menace qui peut signifier n'importe quoi, allant du simple négatif au plus condamnable !

        De tels propos risquent de lui coûter cher !  Fort heureusement pour Belmadi, un mois plus tard, il n'y a eu aucune suite .

       
 Début Mai, au moyen d'un communiqué laconique, la Fédération algérienne rend publique, la réponse négative de la FIFA, à propos de sa        réclamation présentée contre l'arbitrage de Bakary Gassama. Le site de la FAF est resté ensuite injoignable pendant plus de 12 heures !

       Assommés sans aucun doute par la réaction de la Commission d'arbitrage de la FIFA, laquelle déclarait avoir ...
       " pris bonne note des éléménts  de votre courrier et nous pouvons vous garantir que l'ensemble des incidents survenus        pendant le match ont été examinés avec soin par les deux arbitres "vidéo", conformément aux Lois du jeu et au protocle        d'assitance vidéo à l'arbitrage" .
       

      La FAF, non satisfaite d'une telle réponse, a eu besoin de 10 jours avant de réagir par un long communiqué, retraçant toute la chronologie des faits       et insite pour affirmer :
      " L’arbitrage du match qui n’a à aucun moment été évoqué dans la réponse de la FIFA, alors que la réclamation de la FAF fait référence à         des situations jugées litigieuses et pour lesquelles l’instance fédérale aurait souhaité des réponses claires et précises.
        Aussi, la Commission des Arbitres de la FIFA n’évoque pas si l’arbitre directeur a appliqué correctement les Lois du Jeu et respecté le         protocole d’assistance vidéo à l’arbitrage souligné dans ce même courriel."
       
        
La FAF conclut ainsi : " De ce qui précède, la Fédération algérienne de football s’est faite un devoir et un principe de saisir la FIFA, pour         mettre toute la lumière sur ce qu’elle considère comme un arbitrage suspect de la part de l’arbitre de ce match et de son impact sur son         issue.
        L’instance fédérale est toujours dans l’attente d’une suite claire et objective à cette réclamation.
"

                                           Et au 30 Mai 2022, il n'y a toujours pas de réponse de la FIFA !

        Ceci dit et je le répète, la vie continue, les échéances approchent et Djamal Belmadi a fait publier la liste des 25 joueurs qu'il convoque pour les         rendez-vous du mois de Juin (Ouganda et Tanzanie).
        Une liste "révolutionnaire", en raison des circonstances vécues en début d'année 2022, dans laquelle on découvre les noms de sept nouveaux         joueurs, un gardien de but, Anthony MANDREA ( 25 ans, SCO Angers), 2 latéraux, à droite ,Akim ZEDADKA (27 ans, Clermont Foot) à         gauche,Yanis HAMACHE( 25 ans, Boavista FC). On y trouve aussi deux milieux de terrain, l'un défensif, Andelkahar KADRI ( 21 ans, Courtrai), le         second, offensif,Bilal Brahimi (22 ans, OGC Nice).
        On relève également la présence de deux attaquants, Bilel OMRANI ( 29 ans, CFR Cluj) et Riad BENAYAD ( 25 ans, ES Sétif), le seul joueur         activant dans le championnat national.
        Il faudrait ajouter le nom d'un huitième "nouveau", le défenseur Mohammed-Amine TOUGAI (22 ans, ES Tunis), convoqué en Janvier, mais qui n'a         jamais joué.

        Par rapport à Janvier et Mars derniers, on note dans la liste, des retours et des absents. Retour de 4 joueurs absents, à la CAN ou face au         Cameroun, Hichem Boudaoui, Adem Zorgane, Mohammed El Amine Amoura, Adam Ounas..

        Les absents, pour différentes raisons, sont au nombre de 13. Par choix technique du sélectionneur ( Oukidja,Tahrat, Feghouli, Belkebla,         Benrahma, Belfodil, Benyettou, Bounedjah, Laouafi) . Parce qu'ils n'ont pas de club (Benlamri, Guedioura) , pour blessure (Y. Atal). Pour le 13°,         Ryad Mahrez, on ne sait pas s'il est blessé ou fatigué....Il faudra attendre les précisions de Belmadi à ce sujet, tant les communiqués de la FAF se         sont avérés contradictoires.
 
        Pour compléter le tableau, il faut dire que 13 joueurs sont toujours là . Il en est ainsi des deux gardiens de but M'bolhi et Zeghba, de même que les
        défenseurs Benayada, Mandi, Bedrane,Touba et Bensebaïni. La confiance a été renouvelée pour les milieux Bennacer, Zerrouki, Bendebka,
        Belaïli et Rachid Ghezzal.
        En attaque, nous avons un seul "rescapé" Islam Slimani, pourtant en difficulté ces derniers temps avec Amorim, son entraïneur du Sporting de         Lisbonne.
  
        Lors de la traditionnelle rencontre avec la presse,en début de stage, Belmadi a eu l'occasion de clarifier certains points et parler de l'avenir:

        1. " Il y a en moi beaucoup de colère. Mais ma colère va nous aider à repartir de l'avant pour reconstituer un groupe fort et               compétitif" .
        2. "Les nouveaux joueurs sont suivis depuis longtemps...S'ils sont là, c'est qu'ils le méritent. Le plus dur reste à faire car ils              seront au milieu de la concurrence et il va falloir se démarquer et apporter la preuve qu'ils peuvent jouer un rôle important en              équipe nationale"
       
3. " Pour les joueurs non retenus, rien n'est définitif. Tant qu'un joueur est compétitif et que j'estime qu'il peut contribuer              positivement, il reste sélectionnable. Il y a aussi le cas de ceux qui décident de se retirer ou qui ont pris de l'âge. On leur              réservera une sortie honorable".
       
4. Sur trois cas particuliers :
            " Ryad Mahrez est absent, parce que nous avons reçu un rapport médical de son club indiquant qu'il est blessé"
            " Je n'ai rien de personnel contre Andy Delort...c'est un joueur sans problèmes, mais sa prise de position avait fait l'effet d'une                bombe dans le vestiaire...Il y a eu une discussion et de nouveaux développpements sont apparus. Incha Allah, ça s'arrangera"
            " Islam Slimani est depuis plusieurs jours à Sidi Moussa, il bosse comme un petit gamin acharné...On verra avec les nouveaux s'ils               sont capables de faire de même".

       5. "  L'Ouganda est une équipe accrocheuse, qui encaisse peu de buts et est difficile à manoeuvrer...Il n'y a d'ailleurs plus de              "petites" équipes en Afrique, nous en avons fait les frais lors de la dernière CAN".
       6. "   En vue de permettre à tout le monde de jouer lors cette trêve internationale, j'aurais souhaité un 3° match, amical".


                                                                                                ALGERIE - OUGANDA

                                                   Après tous ces longs développements quelque peu marginaux, place au jeu !

             Les deux pays se sont affrontés à 11 reprises.La dernière fois en 2003. Il s'agissait d'un match amical, gagné 1-0, à Kampala.
             En compétitons officielles, on compte 9 rencontres, la dernière il y a 23 ans ! Le bilan est très équilibré. 3 victoires, 3 nuls et 3 défaites.
             Présente lors de la phase finale de la CAN 2019, la sélection ougandaise a raté celle de 2022 au Cameroun. Elle ne s'est jamais qualifiée
             pour la Coupe du Monde.
             Belmadi l'a désignée en tant " qu'équipe accrocheuse et qui encaisse peu de buts"... Actuellement ,elle est dirigée par le serbe,Milutin              Sredojevich, une vieille connaissance qui nous a déjà rendu visite, lorsqu'il était à la tête de la Zambie en 2020-21. Il a déclaré que son équipe             "n'allait pas fermer le jeu et espère repartir d'Alger, avec au moins un point".
             

            Tout le monde était dans l'attente, pour voir comment notre sélection allait apparaître, après les ratages de Janvier et Mars derniers. Sans être              fulgurante, la reprise a été, reconnaissons-le plutôt rassurante. Il y eut une victoire courte (2-0), mais le contenu fut assez encourageant.
             Belmadi avait présenté un onze qui renfermait une nouveauté dans chacune de ses lignes. Zeghba, "la surprise du chef ", à la place de              l'inamovible Mbolhi, Touba, préféré à Bedrane, dans l'axe de la défense, Zorgane au milieu pour pallier l'absence de Feghouli et Rachid Ghezzal              à l'aile aux lieu et place de Mahrez. On comptait ainsi 7 rescapés !!

             Un instant envisagée sur le nouveau stade d'Oran, la rencontre a finalement eu lieu, en soirée, au stade du 5 Juillet à Alger. Un stade où, sur
             ordre de la CAF, seules les places munies de sièges ont été vendues. Avec la nouveauté de la vente de billets nominatifs via Internet et              paiement par carte bancaire ! Résultat , il n'y eut qu'une assistance réduite à un peu plus de 13 000 spectateurs, pour une enceinte
             qui pourrait en recevoir 70 000.
                                               Un gros coup au détriment des habitués du marché parallèle !!
             Qu'à cela ne tienne, l'ambiance fut très chaleureuse de la part d'inconditionnels , nombreux étant accompagnés par femme et enfants. C'était là              le 135° match, de la sélection, disputé dans la capitale, le 115° sur la pelouse du 5 Juillet !!

             Dès l'entame du match, les intentions et les forces sont apparues clairement. Les algériens prenaient le dessus, face à une oppostion qui parut
             modeste...Une tendance qui se confirmera tout au long du match.
             Installé sur son aile gauche, Belaïli va se distinguer immédiatement par ses dribbles et ses crochets dévastateurs, qui font rugir de plaisir un
             public connaisseur et approbateur. La traduction en buts, de la domination algérienne, se fit attendre, parce que les centres de Belaïli n'ont pas              pu être exploités convenablement. Et aussi parce que le flanc droit,occupé par Ghezzal, ne fonctionnait pas à un niveau acceptable.
             Et c'est en fait grâce à un coup franc obtenu sur la droite, destiné à un gaucher, que Belaïli va placer le ballon sur la tête de Slimani. Renvoyé             par la transversale, le ballon rebondit sur la poitrine d'un Mandi, arrivé en pleine course, qui le catapulte dans les filets. 28', 1-0 pour l'Algérie.

            Comme souvent dans ces cas-là, l'équipe qui vient de marquer se relâche et l'adversaire réagit...Il en fut ainsi. Pour sa première iincursion en             territoire algérien, la sélection ougandaise obtient un corner, sur lequel Ghezzal va sévérement accrocher un adversaire et provoquer un pénalty
            immédiatement accordé par l'arbitre égyptien. Comment Zeghba allait-il réagir ?.Il sembla très calme et se permit même, sur sa ligne, de             provoquer le tireur, en lui indiquant le poteau droit...Ensuite, il fera mine de s'élacer sur la gauche. Faruku Miya, lui, avait choisi de tirer au milieu.             Zeghba n'eut aucune dificulté à renvoyer facilement du pied. 32° minute, ce qui allait se révéler être la seule occasion ougandaise, était             annihilée par un gardien algérien très sûr de lui !

            En seconde période, le rythme est moins soutenu, mais la possession et la maîtrise du jeu demeurent l'apanage des algériens, Belaïli étant
            toujrours le plus sollicité. Après l'heure de jeu, Belmadi fait entrer Amoura et Ounas pour remplacer Slimani et Rachid Ghezzal. Les dribbles             d'Adam Ounas, salués par le public et les belles courses de Amoura vont créer une animation bienvenue, confirmer la mainmise             algérienne qui reste toutefois inefficace.
            Et il a fallu s'en remettre au talent de Belaïli...Parti de son aile, il va "passer en revue" quatre défenseurs ougandais, le long de la surface avant
            de recroiser un tir précis qui se loge tout prés du poteau droit du portier Lukwago. 80', 2-0 pour l'Algérie.
            Une belle récompense pour le stratége des Verts ! Après cette prestation convaincante, il sera remplacé par le jeune Bilal Brahimi, seul débutant             parmi les 7 nouveaux venus, convoqués à cette occasion. En même temps Sofiane Bendebka se substitue à Adem Zorgane.
            
            Rien de bien particulier ensuite, sinon la sortie de Bensebaïni, sanctionné d'un carton jaune, et qui cède sa place à Bedrane. Une victoire bien             maîtrisée, puisque la possession est restée nettement en faveur des algériens pour atteindre les 80%.
            Rien n'est jamais parfait. L'adversaire n'a été ni préoccupant, ni difficile, mais on peut s'estimer satisfait de ce nouveau départ. Belmadi ne s'en             est pas caché ! Il a aussi tenu à saluer des performances individuelles, celles de Zeghba et Belaïli.

            Dans l'autre match du jour, la Tanzanie est allée tenir le Niger en échec 1-1 chez lui ... l'Algérie est donc déjà en tête de son groupe.
         
            Réaction des sélectionneurs :

            Milutin Sredojevic : " On a essayé de jouer le match avec sérieux. On a failli sur des détails. Quand tu rates un pénalty, cela
            démoralise l'équipe sur la suite du match. Youcef Belaïli a fait un match extraordinaire".
 
           Djamal Belmadi : " Ce soir , on a réalisé une bonne performance face à une équipe solide et organisée. Mais à part le pénalty, en            face, nous n'avons rien vu, car nos joueurs ont fait le travail. Tout le monde avait cette envie de gagner. On a été sérieux et            appliqués. Ce n'était pas évident de se remettre dans ces qualifications...mais les joueurs étaient concentrés et vraiment            déterminés. Bravo aux joueurs ! Maintenant, il faudra sortir en Tanzanie avec un état d'esprit conquérant pour obtenir les
           trois points".

          Réaction des médias :
          Etrangers :
          lequipe.fr : " L'Algérie s'impose dans la difficulté face à l'Ouganda"
          rfi.fr: " Bon départ de l'Algérie contre l'Ouganda"
          onzemondial.com :" Belaïli régale avec l'Algérie"
          ouestfrance.fr : "Les fennecs lancent parfaitement leur phase de qualifications pour la CAN 2023"
          afrik-foot.com :"L'Algérie retrouve le sourire"

          football365.fr: " L'Algérie assure l'essentiel face à l'Ouganda"
          africafootunited.com: "Belaïli à la baguette, les fennecs renouent avec la victoire"

         Nationaux :
         aps.dz: " L'Algérie domine l'Ouganda...Les Verts retrouvent la confiance et pensent à la Tanzanie"
         compétition.dz:" Une victoire précieuse pour les Verts"
         dzfoot.com : "Une victoire maïtrisée des Verts"
         el moudjahid: " Des Verts comme on les aime... Une nouvelle page s'ouvre"
         el watan : " Une victoire pour un nouveau départ"
         lagazettedufennec.com :" Les Verts en mode "Happiness Therapy"
            


                                                                                          
      TANZANIE - ALGERIE

        Une nouvelle visite en Afrique de l'Est. Ce qui signifie 10 heures de voyage, escale comprise, afin de se mesurer pour la 8° fois aux Taifa Stars en         match officiel. Il y eut aussi 2 rencontres amicales. Le bilan général est de 6 victoires, 3 nuls et 1 défaite l. La seule défaite (1-2) de l'Algérie
        remonte à 1995. L'ultime confrontation s'est déroulée lors de la phase finale de la CAN/Egypte 2019, avec un succès aisé (3-0) pour l'Algérie.

        Mais notre sélection a vécu à Dar Essalam, une sévère alerte, quand elle a véritablement frôlé la catastrophe, avant d'arracher un nul 2-2 quasi         miraculeux. C'était en Novembre 2015 !! Présents ce jour-là, Mbolhi, Mandi et Slimani l'ont bien gardé dans un coin de leur tête et au moins l'un des         trois a dû en parler à Belmadi.
  
        En effet, ce dernier s'y est référé à deux reprises, d'abord, aussitôt, à l'issue du match face à l'Ouganda, en ces termes :

        «Je crois que le dernier déplacement de l’équipe nationale en Tanzanie a été un match qui est resté dans l’esprit des joueurs.
        C’était un match sous l’ère Gourcuff, où les joueurs étaient passés totalement à côté de leur première mi-temps qui pouvait se         terminer sur un score fleuve, avant que Slimani ne signe un doublé pour sauver le point du match nul. Mais à chaque fois ils         m’en parlent, ils ont été choqués par ce match, on ne sait pas si l’équipe a été très mauvaise, ou bien c’est l’adversaire qui était         très fort ce jour-là. La Tanzanie était, peut-être, dans un bon jour, ils ont de bons joueurs, de bons attaquants, à l’image de         Samatta. Ils ne sont certes pas dans le haut gratin du football africain, mais ils sont capables de nous faire du tort, ils nous l’ont déjà         fait, on est donc avertis.»

      
Et de nouveau le surlendemain, avant de prendre l'avion à Alger. A cette occasion, il avait aussi précisé : :

      " Quand il y a deux matches rapprochés comme cela, le plus important, c'est de bien récupérer. Nous nous y sommes attelés"...        
        Ils ont un beau stade. Il sera sûrement plein...ça fera un bon match à l'extérieur...
       Tous les joueurs sont aptes...il y a un doute pour Boudaoui".
       Nous sommes ici pour un seul objectif, arracher les 3 points et prendre le large en tête de notre groupe ".
       
A l'endroit des sept nouveaux qui vont découvrir l'Afrique, son climat et son ambiance, Belmadi a dit : "Ouvrez bien les yeux" !

       
Pour sa part Kim Poulsen, le danois, sélectionneur de la Tanzanie s'est montré assez prudent.
       " Quand tu affrontes l'Algérie, une des meilleures équipes d'Afrique, tu n'es pas le favori... Ses joueurs jouent au haut niveau et ils          ne vous laissent pas de marge de manoeuvre... Cependant on a bien l'intention de les surprendre, d'autant plus qu'on a des
         attaquants super rapides".

        
Dans le Stade National Benjamin Mkapa de 60 000 places, on note, à la surprise générale, un public clairsemé. A 19 heures locales, la         température extérieure et le taux d'humidité sont plutôt modérés.
        
        Pour ce match historique, le 600° de notre sélection toutes compétitions confondues, le 470° match interafricain, le 378° match officiel,
        
au coup d'envoi le onze algérien présente 4 changements, un dans chaque ligne. M'bolhi, Bedrane, Bendebka et Ounas ont pris la place de         Zeghba,Touba, Adem Zorgane et Rachid Ghezzal.

        L'autre surprise est que les deux équipes vont tarder avant d'entrer dans le match. En effet et pendant ednviron 30 minutes,des deux côtés,         quasiment rien à se mettre sous la dent !!
        L'exception qui mérite toutefois mention, concerne la belle percée de Bendebka au quart d'heure de jeu. Il est malheureusement littéralement         balancé dans la surface, par un défenseur et pouvait prétendre à obtenir le pénalty que l'arbitre soudanais n'a pas accordé.
        Sérieusement blessé d'ailleurs, sur cette action, Bendebka va, une minute plus tard, abandonner ses camarades, cédant sa place à Adem Zorgane.         à la 16°minute.
        
Encore un quart d'heure, à la 31° minute, Ounas réussit à déborder son adversaire direct pour envoyer un tir puissant que le gardien         tanzanien doit dégager en corner.
        Un corner sans suite, qui va déboucher sur la première attaque des locaux. Une passe depuis le flanc droit, au premier poteau, a failli faire mouche
        grâce à l'opportuniste buteur Samatta, qui devance Mandi pour reprendre, d'un coup de tête quasiment plongeant, le ballon qui frôle le montant         gauche de M'bolhi avant de sortir. Un M'bolhi, assurément battu mais chanceux...

        Bensebaïni, offensif à souhait, sollicite le une-deux avec Zerrouki. Dans la surface, au moment d'armer son tir, il est poussé dans le dos. Un pénalty         flagrant ignoré par l'arbitre.

        On jouait les minutes supplémentaires de la première période, quand notre sélection bénéficie d'un coup franc sur la droite, très semblable à celui         ayant amené le premier but face à l'Ouganda; 4 jours plus tôt à Alger. C'est encore Belaïli qui l'exécute vers le second poteau où il trouve Mandi.
        D'une reprise aérienne, celui-ci remise "dans le paquet" et c'est Bensebaïni qui est là pour se faire justice, après avoir été privé d'un pénalty.
        Il saute plus haut que tout le monde pour reprendre victorieusement de la tête .
        45' + 2', 1-0 pour l'Algérie. Avec ce 6° but, Bensebaïni rejoint ses devanciers, dans la catégorie des meilleurs défenseurs-buteurs de l'équipe
        nationale, Mahmoud Guendouz et Anthar Yahia.

        Au retour des vestiaires, Amoura prend la place de Ounas. A mon avis c'est Slimani, tout à fait transparent, qui aurait dû être remplacé. Mais c'est
        Belmadi qui décide...Ounas était peut-être blessé ?
        On notera d'ailleurs qu'il n'y a pas que Slimani qui n'était pas dans son jour. Des joueurs habituellement performants, tels Belaïli et Bennacer
        ne présentaient pas le rendement souhaitable. Pas de soucis gravissimes puisque notre sélection mène au score et que l'adversaire manque         visiblement de mordant et de percussion.

       En attaque, c'est désormais Amoura le plus présent et le plus dangereux. Sur le flanc droit il échappe à ses adversairespour effectuer un centre
       lobé au second poteau, vers Belaîli, seul et bien placé, qui, malheureusement est incapable de cadrer son coup de tête.Une belle occasion gâchée!

       Quatre minutes après son entrée à la place de Slimani, Bilal Brahimi, va enrouler une belle frappe repoussée en corner par le gardien
       Ces deux contre-attaques algériennes ( 57° et 77° minutes ) méritaient un meilleur sort.

      Dans les dernières minutes de la rencontre, bien lancé sur la droite, par Benayada, Amoura, vif et véloce, déborde et tire au but. Le ballon est       renvoyé par le poteau, dans les pieds de Bilal Brahimi qui va le reservir sur un plateau. L'attaquant du FC Lugano ne se fait pas faute d'inscrire
      là, en pleine lucarne, s'il vous plaît, son premier but en équipe nationale. Le sort du match était définitivement scellé. 89', 2-0 pour l'Algérie.
                               Septième victoire de l'Algérie sur la Tanzanie, la première, chez elle, en match officiciel.

      
L'utile et l'essentiel ont été réunis....Première période monotone, seconde bien gérée, deuxième victoire en deux matches officiels. Notre sélection       prend largement la tête du groupe, avec 4 points d'avance sur le Niger qui a réussi à ramener un point de son voyage en Ouganda. Le Niger,       précisément, prochain adversaire des nôtres, en une double confrontation, en aller et retour, programmée en Septembre prochain.

          Réaction des sélectionneurs

          Kim Poulsen : " Nous avons offert la victoire à l'Algérie à cause de nos erreurs"

          Djamal Belmadi : " Nous sommes venus ici pour prendre les 3 points. C'était là notre but, après un bon match à la maison, face à
          l'Ouganda. Nous savions que c'était difficile de l'emporter à Dar Essalam. Nous l'avons fait, cest la première fois. Nous sommes
          satisfaits"

         Réaction des médias
         Etrangers:
         onzemondial.com :" Sans briller, les Fennecs font le travail "
         rfi.fr : "Deuxième victoire pour l'Algérie qui se détache dans les éliminatoires "
         afrik-foot.com: " Secouée, l'Algérie enchaîne et s'envole "
         ouestfrance.fr : "Sans briller, l'Algérie assure l'essentiel contre la Tanzanie et poursuit son sans-faute "
         football365.fr :" L'Algérie enchaîne face à la Tanzanie "

         Nationaux :
         aps.dz : " Les Verts se remettent sur les rails "
         dzfoot.com: " Au bout de l'ennui, les Verts enchaînent "
         competition.dz : " Les Verts s'illustrent en terre tanzanienne "
         el watan : " Belle opération des Verts à Dar Essalam "
         el moudjahid: " L'EN s'impose à Dar Essalam "


                Les joueurs ne partent pas en vacances, puisqu'un match amical face à l' Iran aura lieu le 12 Juin à Doha (Qatar).

          Ici ouvrons une parenthèse :
Avant ce troisième match, Djamal Belmadi a tenu à revenir sur le match Algérie-Cameroun et le " lourd dossier"           déposé par la Fédération auprès de la FIFA. " Je dis que c'est un dossier lourd, parce que je sais ce qu'il y a à l'intérieur, surtout
          la partie technique qui est mon domaine...Il incluait la contribution d'une société spécialisée, qui travaille sur l'intelligence           artificielle, via des algoritmes. J'ai pu voir le rapport de 10 pages très détaillé et très technique...je peux dire que ce rapport est           accablant...Par contre j'ai été désagréablement surpris...que le responsable de l'arbitrage auprès de la FIFA, Mr Pier Luigi Collina,           nous envoie quelques lignes en nous disant simplement que l'erreur est humaine. S'il a été installé à ce poste, c'est pour mettre
          toute son expérience au service de l'arbitrage et du football et non pas pour nous sortir de telles phrases simplistes...
          je me souviens qu'en 2018, à l'issue de la Coupe du Monde en Russie, au cours d'une réunion tenue à Londres, Mr collina avait mis           toute une demi-heure à nous vendre cette idée de la VAR, pour qu'il nous sorte aujourd'hui, que l'erreur est humaine. La VAR é été
          créée pour que l'erreur humaine soit réduite au maximum... Je parle en mon nom et en ma position de coach et je dis que je n'ai
         plus confiance en tous ces gens qui, il ne faut jamais l'oublier, sont au service du football."   Fermons la parenthèse !!



                                                                                                      
IRAN - ALGERIE

         
Le souhait exprimé par Belmadi de disposer d'un match amical s'est finalement réalisé. "Je suis content et soulagé que ce match a pu être          organisé. Content, parce que cela me permettra de faire participer un peu tout le monde . Soulagé, parce que rien n'a été facile en          raison du calendrier chargé partout, en Europe et en Afrique" a-t-il déclaré en détaillant les grandes qualités techniques et physiques d'une          équipe iranienne qui participe régulièrement à la Coupe du Monde.
       
         Belmadi va tenter un pari quelque peu osé, après avoir décidé de se passer des services de M'bolhi, Mandi et Slimani ; Bendebka et Boudaoui          étant par ailleurs, probablement indisponibles, en tout cas, loin des 100 % de leurs aptitudes. La liste des 25 , se trouve donc amputée de 5          joueurs.Dans cette rencontre qui promet, face à un adversaire, futur mondialiste, notre sélectionneur aura certainement à lancer des débutants          dans le bain.
                             Quoi de meilleur, en fait, pour savoir surnager afin de ne pas se noyer !!

        
Une remarque personnelle : Jouer un match à Doha au mois de Juin n'est pas le plus recommandé, même à 21 heures. En effet, passer la plus         grande partie de la journée dans un hôtel climatisé avant de sortir affronter une température qui dépasse les 30 degrés, me semble assez pénible.         Nous verrons de quelle manière vont réagir nos sélectionnés. Le stade Suheim Bin Hamad, où se déroulera la rencontre, fait-il partie de ceux qui         disposent d'un système de climatisation ?? Nous aurons les réponses à l'issue du match .

        
Les rencontres face à l'Iran ont été peu nombreuses. Deux matches officiels, à l'occasion de la défunte Coupe Afro- asiatique, gagnée par         notre sélection en 1991 ( 1-2 et 1-0). Ensuite un match amical, à Graz (Autriche) en Mars 2018 remporté par l'Iran sur le score de 2-1.

       
Belmadi a tenu parole puisque 4 nouveaux étrennaient là leur première sélection, suivis par 2 autres "bleus" en seconde période, portant ainsi à 6
      le total des nouveaux capés. Si l'on y ajoute Benayad  (2° sélection) et Bilal Brahimi (3° sélection), on se retrouve avec une écrasante majorité de
      débutants !
      Au coup d'envoi nous avions donc 4 nouveaux , Anthony MANDREA dans les buts, Akim ZEDADKA et Mohammed Amine TOUGAI défenseurs,
      Abdelkahar KADRI au milieu, en compagnie de Bedrane, Touba, Bennacer, Zorgane, Rachid Ghezzal, Bilal Brahimi et Riad Benayad.
      Ce onze va aussitôt nous offrir la plus agréable des surprises, en évoluant, parfaitement à l'aise, avec une très belle coordination et une étonnante       homogénéité, en des mouvements offensifs, propres à des joueurs qui se connaissent depuis longtemps.
   
     Les coups de boutoir ont débuté dès la 7° minute et se sont poursuivis jusqu'à la demi-heure quand Ghezzal s'engage dans la surface, dribble deux
     joueurs, mais le troisième l'abat littéralement, sans que l'arbitre qatari, aveugle ou incompétent n'accorde, à l'Algérie,un pénalty plus que flagrant.

    Les iraniens étaient dépassés. Ils étaient dépassés et dominés, même s'ils ont pu conduire deux actions très dangereuses dans notre surface, bien
    contrées par Tougai, vif et opportuniste. Je dis iraniens dépassés, parce qu'ils ont accumulé les "déchets" en dégageant parfois n'importe où et
    n'importe comment. Le pire, pour eux s'est produit à la 44° minute quand un joueur iranien a véritablement lancé en profondeur, l'avant-centre
    Riad Benayad qui ira rapidement battre de près le gardien iranien, pour inaugurer le score, de façon toute légitime. Il ouvrait ainsi son compteur     buts, en sélection . 44', 1-0 pour l'Algérie.

     A l'entame de la seconde période, Zerrouki prend la place de Zorgane, qui, pourtant nous est apparu comme une pièce maïtresse lors des 45      premières minutes. Je ne sais si ce remplacement a eu des effets négatifs, toujours est-il que l'adversaire iranien va se présenter sous un visage      très différent. Avec une animation offensive soutenue, couplée avec une discrétion notable des nôtres.
     Après l'heure de jeu, Belmadi procède à 3 changements, Ounas remplace Kadri, Belaïli succède à Bilal Brahimi et Yanis HAMACHE entre en tant
     que latéral gauche, à la place de Bedrane. Dans cette configuration, Belaïli est promu à un rôle de meneur de jeu et Touba glisse de la gauche vers
     l'axe. Les nôtres mettent un moment à se mettre en place , ce dont vont profiter les iraniens pour mener une facile contre-attaque qui va leur
     permettre d'égaliser à la 64° minute. 64', 1-1 .

    Le rythme n'est plus aussi élevé que pendant la première période. A la 68° minute, on note l'incorporation de Amoura à la place du buteur Benayad.
    et 3 minutes plus tard Ghezzal cède sa place à l'avant-centre Bilal Omrani  Les échanges sont plus équilibrés, mais les défenseurs iraniens sont     toujours aussi fébriles, ce qui va finir par leur jouer un mauvais tour. En effet, un ballon, mal dégagé, arrive dans les pieds de Belaïli, lequel, aorès 2     dribbles, tente le tir. Mais le ballon contré revient dans les pieds de Amoura. Le lutin algérien ne laisse auciune chance au portier iranien, pour inscrire     là son second but international et offrir à notre sélection une victoire plus que méritée.

    Un bilan de ce mois de Juin à la fois flatteur et réconfortant, lorsque l'on se remémore le trou profond, dans lequel nous étions tous tombés, avec     notre sélection, il y a 3 mois ! Trois matches et trois victoires bien distribuées. Une à domicile, la seconde chez l'adversaire, la troisième en terrain     neutre, face à un futur mondialiste. 6 buts marqués, un seul encaissé. Ce sont de bonnes statistiques, de bons résultats. Le contenu n'a pas toujours     été brillant. On n'en demandait pas tant à nos capés. Mais l'Iran battu par un onze algérien remanié à 80 %, ce n'est pas rien, quasiment un exploit !
    Un état de fait, qui, incontestablement, doit redonner confiance à Belmadi et à ses hommes. Sans oublier d'ajouter que ces bons résultats vont     permettre à notre sélection d'enregistrer une progression certaine dans le prochain classement FIFA de ce mois de Juin.

    Le pari osé de Belmadi, auquel je me suis référé plus haut, s'est avéré gagnant. Et nous avons les réponses aux interrogations qu'on attendait de     l'issue du match ! Il n'y a plus qu'à préparer sereinement le prochain rendez-vous, CAN 2023, en Septembre, qui pourrait d'ailleurs être déjà décisif.

    Réaction des sélectionneurs :

    Dragan SKOCIC : " On s'attendait à beaucoup d'adversité.... mais on ne pensait pas du tout qu'on allait être battus, par une sélection bis     de l'Algérie...On a été pratiquement dominé à tous les niveaux. La sélection algérienne nous a donné une leçon sur le terrain...Nous     tâcherons d'en tirer profit dans le futur".

      Djamal BELMADI :  
Nous n'avons pas eu connaissance d'une intervention, directement après le match. Cependant le lendemain, Belmadi a dressé       le bilan, dans une déclaration au site de la FAF. En voici les points les plus marquants :
   " Sur le plan comptable, on fait le plein, 3 matches, 3 victoires. Une telle culture de la gagne reste essentielle, pour
     nous, surtout qu'il n'est jamais facile de gagner à l'extérieur....Face à l'Iran, nous avons eu affaire à une bonne nation du foot, venue      au complet. Une équipe difficile à manoeuvrer... Nous avons offert un vrai test aux nouveaux. Cela me tenait à coeur qu'ils participent       lors de ce stage...Ils ont bien travaillé. Ils ont été exemplaires"...

    
 A propos de ceux qui n'ont pas été convoqués : " Aucun joueur ne s'est déclaré en retraite et je ne veux envoyer personne à la      retraite...tant qu'il est compétitif, un joueur reste le bienvenu....

     
Renforts éventuels : " "Il y a des choses qui se font avec le temps, il y a des décisions qui se font un peu plus sur le tard...En tout cas au
     mois de Septembre ou de Mars, des joueurs iront vers un vrai changement dans la décision de nous rejoindre"

   
  Possibilité de tests amicaux contre des équipes européennes : " Il y a une possibilité de jouer un ou deux matches amicaux, au mois de      Novembre prochain, contre de grosses écuries européennes qui préparent la Coupe du Monde 2022, ou bien une équipe éliminée,      l'Italie. Nous avons reçu, il n'y a pas si longtemps, une demande de la part de l'Italie, mais aussi récemment, des demandes de la      Suède, de la Croatie et de la Belgique".


    Réaction des médias
    Etrangers :
    onzemondial.com :" Les Fennecs s'imposent. Un buteur prometteur marque des points"
    football365.fr : "Une Algérie rajeunie bat l'Iran"

    africafootunited.com : " La dynamique de la victoire retrouvée "
    afrik-foot.com :" l'Algérie rajeunie s'offre un mondialiste"

    Nationaux :
    competition.dz : " Les nouveaux aussi, savent gagner. Malgré un onze remanié, l'EN domine un mondialiste"
    dzfoot.com : " Du jeu et de la fraîcheur en équipe nationale"
    le buteur.com : "L'Algérie enchaîne, 3 victoires en 3 matches "
    el moudjahid: " Les Verts confirment, les Verts impressionnent "
    el watan : " Les Verts retrouvent leur niveau international "
    aps.dz :" Les Verts confirment leur réveil en battant l'Iran 2-1 "

    lagazettedufennec.com : " L'Algérie "taille mondialiste"


    Une ultime précision ici, bonne à connaître. En ce mois de Juin 2022, Djamal Belmadi égale le record de 46 mois, sans interruption, à la     tête de l'équipe nationale, qui était détenu par Rachid Mekhloufi entre Juin 1975 et Avril 1979.
    En comparant les 2 périodes, on découvre que, pour à peu près le même nombre de matches, ( 46 contre 45 ) Djamal Belmadi a     enregistré un meilleur bilan, à savoir, 31 victoires contre 24, plus de matches nuls pour Belmadi aussi ( 10 contre 7 ) mais surtout     seulement 4 défaites contre 15. Ce qui nous donne un taux de réussite nettement plus élevé pour Belmadi  ( 80 , 00 %  contre 59, 78 % )

    En matière de trophées gagnés, pendant leur mandat, il faut noter que Rachid Mekhloufi a remporté la médaille d'or des Jeux     Méditerranéens de 1975 et celle des Jeux Africains de 1978. Belmadi, pour sa part, a remporté la CAN 2019 disputée en Egypte.
    Aucun des deux n'a réussi à qualifier l'équipe nationale pour la Coupe du Monde; 1978 pour Rachid Mekhloufi et 2022 pour Djamal     Belmadi.


    Les 3 victoires de notre sélection lui ont fait gagner 3 places et 20 points dans le classement mondial FIFA rendu public le 23 juin 2022. L'Algérie est     désormais 41°,avec 1481 points. Elle reste 7° au niveau africain.

    Aucun changement pour notre sélection, dans le classement FIFA du Mois d'Aôut 2022.


                                                                                         UN  INTERMEDE  INATTENDU

    Une fois de plus, il a fallu beaucoup de temps pour que les responsables du football africain découvrent que les mois de Juin et Juillet sont très     pluvieux en Côte d'Ivoire et qu'il est très difficile de jouer au football, à plus forte raison d'y organiser une phase finale de CAN !! La décision a donc     été prise de reporter, à nouveau, la CAN 2021/2022, au début de l'Année 2024, une période plus favorable, climatiquement parlant.
    Pendant plus de 50 ans, ce fut généralement ( à quelques exceptions près) durant les mois de Janvier,Février et Mars que les phases
    avaient pourtant été organisées !!

    
Et à la demande des pays africains,qualifiés pour la Coupe du Monde, fin 2022 au Qatar, les matches de qualification ont également été renvoyés à     plus tard.

    Il aura donc paru nécessaire, pour les autres nations, de meubler le vide automnal ainsi créé. L'Algérie a pu conclure deux rencontres amicales, les     23 et 27 de ce mois de Septembre, qui seront jouées toutes deux à Oran, face à la Guinée et au Nigeria.

    Dans la perspective de ces deuw tests inter-africains,Djamal Belmadi a procédé à la convocation de 24 joueurs
    On y découvre le nom d'un tout nouveau, Houssameddine MREZIGUE, milieu de terrain du CR Belouizdad et cadre de la sélection A', avec laquelle il     avait remporté la Coupe Arabe/FIFA, en Décembre 2021.
    
    On notera aussi 4 rappels. Celui de Nabil Bentaleb, qui a finalement réussi à se "refaire une santé" et à se stabiliser, après avoir quitté la Bundesliga,
    pour rejoindre le SCO d'Angers, en Ligue 1 française. Quatre années sont passées depuis son dernier match, avec l'équipe nationale au mois     d'Octobre 2018.
    
Les autres "revenants" ne sont pas restés aussi longtemps loin de la sélection, tel Andy Delort, qui a présenté des excuses publiques, après sa    "bouderie" en 2021; Hicham Boudaoui et Ryad Mahrez complètent la liste des 24. Un eliste dans laquelle on remarque les absences de M'bolhi,     Benlamri, Bendebka,Belkebla, Feghouli, Benrahma et Bounedjah.
    
   Un retour à Oran après 17 ans d'absence. Les dernières visites en 2005, s'étaient d'ailleurs soldées par deux contre-performances lors de ces
   rencontres officielles. Un match nul (2-2) face au Zimbabwe, suivi d'un sevère revers, (2-5), subi trois mois plus tard, face au Nigeria. Une des deux    plus lourdes défaites enregistrées, en match officiel à domicile, à ce jour.

   Sur les 231 matches disputés par notre sélection, à domicile, il s'agira seulement des 12° et 13° matches des nôtres dans la capitale de l'Ouest du
   pays. Les temps ont changé, les joueurs et le staff aussi. Le stade Miloud Hadefi est flambant neuf. Les capés du jour seront donc appelés à chasser    les mauvais souvenirs.


                                                                                                ALGERIE - GUINEE

    D'autant plus que la Guinée n'est pas le premier venu, même si depuis maintenant sept années, elle n'est plus le "bourreau" habituel des Verts. Les     deux dernières rencontres ayant vu la victoire des Algériens. La Guinée conserve néanmoins l'avantage dans le bilan général avec 6 victoires     contre 5. Belmadi et ses hommes devront donc être vigilants et efficaces afin d'éviter un éventuel résultat déplaisant.
    
   Le nouveau stade d'Oran, qui porte désormais le nom de Miloud Hadefi, natif de la ville, ancien défenseur central de l'équipe nationale, 50 sélections    entre 1968 et 1979, était plein à craquer plusieurs heures avant le coup d'envoi.
   Le onze choisi par Belmadi comportait plusieurs surprises et plusieurs absences. Le coach expliquera plus tard qu'il avait décidé de donner leur    chance à ceux qui ne jouent pas souvent. Dans les buts Zeghba défendu de droite à gauche par Benayada,Bedrane,Tougai et Bensebaïni. Le milieu    fut confié  à Bentaleb, Bendebka et Bennacer. En attaque, Ounas, Delort et Bilal Brahimi étaient alignés.  
   A l'exception de Bensebaïni (49 sélections) et de Bennacer (40), tous les autres comptaient moins de 20 capes chacun. Même si, Bedrane, blessé    après 6' de jeu, cédera sa place à un cadre, Aïssa Mandi,(77 sélections).

   Le manque d'homogénéité sera flagrant dès le début des débats qui seront amplement dominés par les visiteurs,athlétiques, omniprésents et    quasiment tous techniquement doués. Ils échangeaient et se retrouvaient aisément grâce à une très grande mobilité et une très bonne précision dans    les passes. En quelques minutes et à trois reprises, ils vont prendre en défaut notre défense. Par chance pour notre camp, ils n'ont pas su concrétiser,
   notamment par Bayo, qui ratera le cadre sur ses deux tentatives.
 
   Les nôtres manquaient de tout, de présence, de mordant et de cohésion. Plusieurs de leurs ballons se perdaient en touche, aux six mètres adverses,    ou bien terminaient carrément dans les pieds de l'adversaire.
   Sur son flanc droit Ounas était le plus visible. Il n'a jamais pu contacter Delort esseulé , face à deux défenseurs axiaux particulièrement rugueux. Et    c'est le plus effacé des 3 attaquants, Bilal Brahimi, qui disposera, à la 24° minute,de la plus belle occasion algérienne, créée grâce à un beau déboulé    de Bennacer à partir de la droite. Le gardien Ibrahima Koné, bien placé, arrivera à renvoyer des 2 poings. Au cours de cette mi-temps, on notera aussi    un tir cadré de Delort sans danger pour le même Koné. Bentaleb, s'est montré à son avantage, dans un rôle de sentinelle devant la défense,    Bennacer, au four et au moulin, a beaucoup souffert des contacts très physiques des guinéens. Il subira des assauts, parfois à la limite de la    régularité, pénalisés par 3 fautes directes,sifflées par l'arbitre du jour, le mauritanien Dahane Beida.
   
   A l'entame de la seconde période, Belaïli, prend la place de Brahimi, à la grande joie du public satisfait de voir le"régional de l'étape" faire son    apparition. Bien que les guinéens ne soient plus aussi menaçants, les Verts n'ont pas su prendre le jeu à leur compte. Ce qui poussera Belamdi à    sortir d'autres "atouts", en faisant entrer d'abord Mahrez et zerrouki et nesuite Amoura et Slimani, optant ainsi pour un 4-2-4 très offensif..
   Le résultat est évident. Les algériens sont plus présents, ils monopolisent même le ballon et retrouvent leurs automatismes. Les écnges sont variés et    rapides. Témoin ce départ de Mahrez sur la droite qui lui pedrmet de servir idéalement Slimani à la limite des 16 mètres. Celui-ci ne réfléchit pas    longtemps pour reprendre puissamment le ballon, dans la foulée et du pied gauche pour l'envoyer dans les filets guinénés, juste sous la barre     transversale. Une vraie délivrance ! 79° minute, 1-0 pour l'Algérie .
          Slimani, 34 ans, deux occasions, un but, le 41° à son actif, plus que jamais meilleur buteur de l'histoire de la sélection.
   

   La machine était lancée, mais il n'y eut pas d'autre ralisation algérienne. Comme il fallait s'y attendre, les guinéens ont réagi. Ils ont tout tenté pour
   égaliser. Ils étaient sur le point d'y parvenir, si Bentaleb, n'avait pas réussi, grâce à un tacle rasant, génial, à subtiliser la balle au n° 9 Guirassy, seul    face à Zeghba. Sans omettre de signaler que l'arbitre a "fermé les yeux" sur deux tacles suspects, assez évidents, subis par Belaïli, dans la surface et    qui auraient mérité d'être sanctionnés par un pénalty.....

   Une belle sélection de Guinée, fidèle à son habitude de savoir mener sa barque et de nous créer des problèmes. Et toujours dans le meilleur esprit     du jeu, sans tapage, ni contestations. Un excellent test pour les nouveaux et les anciens capés algériens. Une 4° victoire consécutive, dans cette
   année 2022.
   Belmadi a eu de la matière pour tirer des conclusions et faire en sorte que cette confrontation et celle qui va suivre face au Nigeria, auront joué leur    rôle en vue de fournir des enseignements biennvenus et indispensables.

    Réaction des sélectionneurs :
    Kaba Diawara : " Au niveau du pressing et de la récupération, on a bien fait les choses... Egalement
dans le fait de placer le bloc dans     un système qu'on a choisi....Il en est de même de la projection vers l'avant, parce qu'on a assisté à des mouvements intéressants.
    Ce qui nous a manqué, c'est la justesse dans la finition, c'est donc là le travail qui nous reste à faire."


    Djamal Belmadi : " Il fallait donner leur chance à ceux qui ne jouent pas souvent. Je suis satisfait de leur rendement. C'est
   l'essentiel.....On a eu droit à une très bonne opposition, une équipe qui nous a toujours créé des difficultés...
   Ce qui importe c'est la qualification pour la prochaine CAN...
   Je remercie le public d'Oran
pour son soutien. Il a été privé pendant longtemps d'équipe nationale et nous pensons déjà au prochain
   match qui aura lieu ici même, face au Nigeria...

   Réaction des médias !
   Etrangers :
   onzemondial.com : "Slimani délivre l'Algérie.....Belmadi savoure la victoire et justifie son turnover"

   afrik-foot.com : "Slimani libére l'Algérie contre la Guinée"
   afrique-football365.com : "L'Algérie à l'usure"
   africafootunited.com : " Les Verts enchaînent avec une quatrième victoire d'affilée"
 
  Nationaux:
  lebuteur.com : "Victoire poussive de la sélection nationale face à la Guinée"
  La gazettedu fennec.com: "Des Verts en clair obscur"
  dzfoot.com :"Slimani débloque le match"
  fennecfootball.com : "D'une frappe surpuissante, Slimani sauve les Verts"
  competition.dz: " L'EN gagne sans flamber"

  el moudjahid: " Les Verts n'ont pas démérité"
  el watan: " Le chemin vers la lumière sera long"



                                                                                               ALGERIE - NIGERIA

  Ce sera le 23° match entre les deux nations, mais seulement le second match amical . Le bilan général est légérement favorable à notre sélection: 10   victoires contre 8 pour le Nigeria, avec une égalité parfaite pour les buts 28-28. Les visiteurs avaient sollicité un second match avant celui-ci, à huis   clos et sans diffusion télévisée. La partie algérienne a agréé leurs demandes et leur a organisé une rencontre face à la sélection algérienne
  des locaux dite A' , dirigée par Madjid Bougherra, laquelle prépare le CHAN (Championnat d'Afrique des Nations) dont la phase finale se disputera à   partir du 9 Janvier 2023 dans différentes villes d'Algérie.
  Le match s'est déroulé à Constantine, le même jour qu'Algérie - Guinée et s'est achevé sur le score nul de 2-2. Jose Peseiro, le nouvel entraîneur   portugais des Super Eagles, n'a pas voulu dévoiler toutes ses"batteries" en se contentant d'utiliser les remplaçants. Les algériens ont mené au score   1-0 avant de se voir rattrapés et dépassés 1-2. En fin de partie, ils ont pu niveler le score sur pénalty.
  
  Le Nigeria n'a jamais été un "client " facile; les précautions observées par la partie nigeriane sont une indication qu'ils sont sans doute animés d'un   esprit de revanche, ayant perdu leurs deux derniers matches contre les algériens. Un bon duel est à espérer, puisque les Verts, de leur côté, chez eux,   auront à coeur, devant le public oranais, de faire oublier la prestation mitigée d'il y a 4 jours face à la Guinée.

   En décidant de se montrer plutôt conservateur, Djamal Belmadi a, face au Nigeria, présenté un onze au comportement, sinon exceptionnel, néanmoins    résolument plus rassurant. Zeghba a conservé sa place dans les buts, à l'instar de Mandi et Bensebaïni en défense. Toutefois Atal et Touba sont    venus prendre la place de Benayada et Tougai. Au milieu Bennacer et Zerrouki étaient présents, Adem Zorgane supplée Bentaleb. En attaque, le trio    Mahrez,Slimani, Belaïli est aligné d'entrée.
   Des gens qui très souvent jouent ensemble. Pourtant ils auront mis prés de 30 minutes avant de se montrer et de prouver leur homogénéité. Tant il est    vrai que pendant au moins 28 minutes, ce sont des nigerians, rapides, mobiles et précis, en un mot, fringants  qui ont " mené la danse ". Prenant le jeu    à leur compte, ils ont bousculé arrière-garde et milieu agériens et ouvrent la marque dès la 8° minute.
   Et ce, à la suite d'un corner, deux renvois et un dernier carambolage, l'attaquant Moffi se montre plus vif et plus prompt qu'un Mandi hésitant, et envoie
   le ballon dans les filets. 8minutes, Algérie-Nigeria 0-1.
   La pression des visiteurs ne se dément pas et la passivité des nôtres est toujours évidente. A tel point qu'une nouvelle passe à l'adversaire de Mandi,
   permet aux nigérains d'inscrire un second but, finalement annulé pour hors-jeu.

   La réaction algérienne se manifeste enfin par un rush parti de Bensebaïni qui s'achève par un tir de Mahrez, renvoyé par le poteau. Mais le réveil est
   palpable. Une autre combinaison offensive s'achève par une frappe en pivot, instantanée de Slimani, sur le poteau droit. Mais cette fois-ci,   Bensebaîni, arrivé en trombe, est sur le point de marquer lorsqu'il est sévèrement taclé dans la surface. Le pénalty, flagrant est accordé par l'arbitre   tunisien. Il sera aisément transformé par Mahrez.. 41' Algérie- Nigeria 1-1.

   Lors de la reprise, Bentaleb prend la place d'un Zorgane, très malheureux lors de ces 45 premières minutes. Comme souvent, la seconde mi-temps    des Verts va être différente de la première. L'occupation du terrain est conséquente; l'initiative du jeu leur 'appartient et les actions algériennes
    se renouvellent et sont plus directes. les Nigerians ont baissé d'un ton mais ils tiennent toujours bon, car la percussion et la finition font défaut de    notre côté. On se demande si le match ne se dirige pas vers un match nul équitable.Mais le public dans un stade d'Oran, à nouveau plein à
   craquer, en redemande.
   En réalité, c'est finalement Atal, jusque-là cantonné dans un rôle strictement défensif, qui détient la solution. Sur un corner, mal renvoyé par les    Nigerians, Zerrouki qui hérite du ballon, sert Atal, bien placé dans l'axe, à environ 30 mètres des buts adverses. Après un bon contrôle, ce dernier va,    à la surprise de tous, envoyé un tir-missile, qui laisse le gardien pantois!
   Un but splendide ! Le second à son actif avec la sélection. 41', Algérie-Nigéria : 2-1

   Les péripéties de la dernière demi-heure méritent peu d'intérêt et la sélection algérienne, remportait ainsi, sa troisième victoiire consécutive face à
   son rival nigerian, solide, technique et bien organisé, mais qui a énormément regretté l'absence de son meilleur buteur, Osimhen, blessé !

   Cette fenêtre internationale s'achève de façon favorable avec 2 victoires en 2 matches. Il s'agissait de matches à domicile en présence d'un public
   manifestement présent et enthousiaste. A propos du contenu, technique et tactique, il y a encore et toujours des choses à revoir ou à amliorer. C'est
   là le but des matches amicaux.

  Réaction des électionneurs
  José Peseiro : " C'était un match difficile et mes félicitations à l'Algérie qui est une belle équipe...Ambiance fantastique, bon match.
  Un résultat nul aurait été plus équitable...Je suis content de la performance de mes joeurs...C'est bien pour nous de savoir où nous
  en sommes".

  Djamal Belmadi : "Nous sommes satisfaits de l'adversité que l'on a eu à affronter...Les joueurs ont montré un niveau plus que   satisfaisant. La culture de la victoire est présente et bien installée. Il faut savoir conserver cet état d'esprit. Mais on veut encore
  progresser....Nouis souhaiterions disposer de 2 nouveaux matches en Novembre prochain"

  Réaction des médias:
  Etrangers :
  onzemondial.com: " L'Algérie vient à bout du Nigeria.... Belmadi savoure cette nouvelle victoire et ne tarit pas d'éloges sur Bentaleb"
  afrik-foot.com "L'Algérie renverse le Nigéria"
  africafootunited: "L'Algérie conserve sa série d'invincibilité "
  
  Nationaux :
  aps.dz: "L'Algérie domine le Nigéria (2-1)"
  fennecfootball.com: " Atal lance un milssile et délivre l'Algérie "
  la gazettedu fennec: " Des Verts à réaction...Bentaleb a donné l'équilibre, Atal, l'avantage "
  dzfoot.com : " Atal offre la victoire"
  el moudjahid : "Belle victoire des Verts...Bentaleb stabilise le milieu des Verts."
  el watan : " Bien, mais peuvent mieux faire "


                                                                                    MEUBLER  LA  FIN  DE  L'ANNEE

  Qualifications pour la CAN reportées, Belmadi a jugé bon et utile de profiter de la dernière fenêtre internationale avant le début de la Coupe du Monde
  pour organiser deux rencontres amicales, le 16 Novembre à Oran , face au Mali et trois jours plus tard, le 19 Novembre à Malmoe contre la Suède.
  
A cet effet, le sélectionneur a décidé de convoquer 24 joueurs. Une liste où apparaît pour la première fois de le nom de Mehdi LERIS, 28 ans,   actuellement attaquant droit à la Sampdoria de Gênes, après avoir quasiment effectué l'ensemble de sa carrière en Italie, ces dix dernièrers années.
  Un joueur très peu médiatisé, même s'il a eu par le passé à dire qu'il ne se sentait pas encore en mesure de prétendre à une sélestion en équipe
  nationale d'Algérie et qu'il a estimé récemment être en mesure de postuler...

  On note le retour de Mbolhi pour ce qui ressemblerait à son jubllé, en compagnie de 3 autres gardiens, Mandrea, Oukidja et Zeghba.
  En défense absence de Bedrane, blessé, et de A. Zedadka. Du classique et habituel pour le reste des cadres et des habitués.
   Au milieu, Sofiane Bendebka est absent et Benrahma de retour.
   En attaque, en plus du novice Leris, on peut signaler que Delort, blessé, est remplacé par Karim Aribi, cependant que Amoura et Slimani sont bien là.

   Dans cette liste, on ne retrouve pas les noms d'autres joueurs, abondamment cités dans de nombreux médias pendant plusieurs semaines. Sans    doute seront-ils présents plus tard ? Qui sait ? En tout cas Belmadi n'échappera pas aux questions les concernant.

  
Effectivement, des questions furent posées et les réponses de Belmadi ont quelque peu clarifié les choses. On a ainsi appris que Rayan AÏT NOURI,
  latéral gauche de Wolverhampton, "avait changé de nationalité sportive depuis 3 ou 4 jours" et qu'il pourrait être présent lors du prochain stage de   l'équipe nationale. Egalement que le jeune milieu de terrain de Toulouse, Farés CHAIBI, n'avait pas à changer de nationalité, mais qu'il avait choisi de   jouer pour l'Algérie. "Il me l'a dit et en a informé son club; il a 19 ans , laissons-le progresser" a affirmé Belmadi. "D'autres joueurs sont dans la même   situation que Aït Nouri, Houssam AOUAR en fait partie" a-t-il ajouté. Autrement dit : si un joueur veut rejoindre les rangs de l'Algérie, il n'a qu'à   entreprendre les démarches lui-même !!
  A propos de Mehdi Leris, il a précisé que celui-ci avait acquis en Série A une grosse expérience tactique et qu'il était capable de jouer sur un des
  trois postes du flanc droit. Nous verrons comment l'intégrer dans notre groupe.
  Au sujet des 2 confrontations à venir, le coach a déclaré, "elles nous permettront de progresser", " le Mali est une solide équipe africaine, la Suède,
  fait partie des 20 ou 25 premières nations du classement FIFA, c'est un profil différent, c'est du haut niveau".


                                                                                                 ALGERIE - MALI

  Il s'agira du 27° match entre les deux pays voisins, le troisième depuis 2019. Un des pays les plus rencontrés, toutes compétitions   confondues,derrière la Tunisie et le Maroc et à égalité avec l'Egypte. A ce jour, le bilan général est favorable aux Verts algériens qui enregistrent   14 victoires contre 10 défaites et 2 matches nuls.
  Un match aussi, entre deux barragistes malheureux, sur la route de la Coupe du Monde 2022. L'Algérie éliminée par le Cameroun et le Mali écarté par   la Tunisie.

  Chaque match a son vécu, chaque match surtout est une occasion pour s'informer et se remettre éventuellement en question. Cette rencontre face au
  Mali en est le meilleur exemple. Avant d'aller rendre visite à la Suède, il était bon de s'étalonner face à une solide nation africaine. En même temps qu'il   était utile de lancer dans le bain ceux qui jouent moins que d'autres. Pour l'occasion Belmadi a présenté un onze inédit. Le gardien de but Mandrea et   sa seconde sélection était défendu de droite à gauche par Benayada, Mandi, Tougai et Touba. Au milieu, un trio de jeunes Zerrouki (24 ans et 19   capes), accompagné de Boudaoui (23 ans et 11 capes) et de Adam Zorgane (22 ans et 10 capes). En attaque, le capitaine de l'équipe, Mahrez était
  là pour l'utile et le nécessaire et pour soutenir Benrahma (18 capes) et enfin l'avant-centre Karim Aribi, vivant sa seconde sélection. Chacun attendait   de voir, avant de juger.

  L'entame aura été fulgurante puisque dès la deuxième minute de jeu, Benrahama déborde, mais son tir est renvoyé par le poteau. C'est ensuite autour   de Mahrez de venir semer le trouble dans les rangs maliens.Qui vont aussitôt répliquer par une belle incursion au quart d'heure de jeu.
  A la minute suivante, Benrahma, bien décalé par Aribi, voit son tir buter sur le dos d'un adversaire.
  L'adversaire a retrouvé ses repères et son milieu prend le dessus sur le nôtre. La mobilité des joueurs maliens entre les lignes algériennes et la   précision de leurs passes sont impressionnantes.
  C'est pourtant Mahrez, profitant d'un flottemment malien qui a l'occasion d'ouvrir le score; son tir dans l'axe est renvoyé des deux poings par le   gardien Ismael Diawara. Benrahma va ensuite tirer loin du cadre.
  Il faudra attendre un coup du sort. Il arrivera à la dernière minute de cette première période. Grâce à un corner joué à partir de la droite, tirs et renvois   se succédent dans la surface. Mais une troisième tentative algérienne est renvoyée par le bras d'un défenseur malien. Le pénalty pourtant flagrant est
  longuement contesté par les maliens. En vain, l'arbitre tunisien ne change pas d'avis et maintient sa décision permettant à Mahrez d'ouvrir le score.   45' + 3' , 1-0 en faveur de l'Algérie. Raconté de cette manière, tout semble aller. Rien de plus trompeur puisqu'en réalité, nos Verts n'ont pas du tout   dominé leur sujet pour imposer son jeu et son rythme. Les spectateurs, peu nombreux en cette soirée oranaise fraîche et légérement pluvieuse, ne se
  sont pas trompés en réclamant à tue-tête Bennacer, Bennacer. Belmadi n'est pas satisfait. Il se démène le long de la touche !!

  Et chacun d'espèrer une meilleure seconde mi-temps !! Et dire que personne n'aurait pu crier au scandale si l'Algérie avait terminé les 45 premières
  minutes avec un avantage de 3 buts !!

  Des changements ont eu lieu. Dés la 46° minute Bennacer et Bentaleb ont pris la place de Zerrouki et Zorgane. Cependant la physionomie générale   n'est pas modifiée pour autant pourles algériens. Ce sont même les maliens, qui, à , à la faveur d'un centre aérien mal renvoyé de la tête que le latéral
  gauche Haïdara va égaliser à l'aide d'une brillante volée du pied gauche. Seul, à son aise, comme à l'entraînement !! Où était Benayada ? On l'ignore!
  Dautres changements auront lieu dans les rangs algériens. Slimani prend la place de Aribi décevant et Belaïli celle de Benrahma devenu invisible.   Substitutions logiques.
  Celle de Touba par le débutant Mehdi LERIS l'est beaucoup moins. Elle est même, je dirais, doublement incompréhensible.Parce que Leris est droitier   et que sur le banc il y avait Yanis Hamache, latéral gauche de métier ! En espérant que la participation plus que médiocre de Leris à un tel poste, ne lui
  sera pas préjudiciable !! Dans le dernier quart d'heure le jeune et virevoltant Amour remplace Ryad Mahrez.

  Une prestation générale jugée approximative. Le site de la Fédération la qualifie de "nul instructif imposé aux Verts" . Instructif pour le prochain
  match ou pour l'avenir, en général ??  Trois jours avant d'aller défier la Suède sur ses terres, le coach a eu à expliquer et défendre ses choix.

  Réaction des sélectionneurs : NB : A cause d'une panne de courant, la traditionnelle conférence de presse d'après match n'a pas pu   avoir lieu. Les deux déclaratiopns qui suivent ont été recueillies par ailleurs ...telles que rapportées par le site dzfoot.com

  Eric CHELLE :     
  "C'était un très beau match de haut niveau africain....un match très plaisant à regarder, même s'il n'y a eu que deux buts...
  On a fait une mauvaise entame de jeu... Dans notre temps fort, nous avons pris un but sur un pénalty que je pense un peu litigieux...  Je   pense que c'est un match nul mérité de la part des deux équipes. Avec un peu plus de justesse dans l'avant-dernière passe ou les
  déplacements, on aurait pu espérer mieux. Je suis satisfait "


  Djamal BELMADI :
 " Quand on fait trop de changements cela casse la dynamique. je n'ai pas le choix, je suis obligé de le faire...
   On a dans l'idée de donner du temps de jeu, au risque d'avoir moins de cohésion. Quand pourront-ils jouer ? Face à une équipe
  de moindre calibre ? Je ne vais pas avoir les bons enseignements. Je préfére des matches face à la difficulté de l'adversaire, quitte à   avoir des problèmes.... En dehors des compétitions officielles, on n'a pas beaucoup de matches dans l'année. on est donc amenés à   changer 7 à 8 joueurs...


  Réaction des médias :
  Etrangers :
  football365.fr : " L'Algérie accrochée en amical"
  afrik-foot.com : " Le Mali met fin à la série de victoires de l'Algérie"
  africafootunited.com : " Les Verts n'ont guère impressionné"

  Nationaux :
  dzfoot.com : "Un nul sans saveur"
  competition.dz: " Algérie 1 Mali 1  Faut-il s'inquiéter ?"
  fennecfootball.com : "L'Algérie accrochée par le Mali"
  la gazettedufennec.com : " Nul, carences et enseignements "
  aps.dz : " Les Verts décevants, la dynamique des victoires stoppée"
  elwatan : " Un goût d'inachevé. Les Verts peinent à rassurer"
  elmoudjahid: " Les Verts ont marqué le pas au cours d'une rencontre insipide"


                                                                                            
       SUEDE - ALGERIE

   
Avec la Suède, les Verts vont retrouver un adversaire européen assez familier, le plus rencontré en Europe (4 fois) juste derrière la Bulgarie (6) et la    Roumanie (5).
   
Les 4 précédentes confrontations se sont déroulées sous forme d'aller et retour, soit 2 fois en Suède et 2 en Algérie. La Suède l'a emporté à trois    reprises. Avec des scores éloquents (0-4 , 0-2 et 0-2) . Il a fallu attendre l'ultime match qui remonte à Avril 1990, à Alger pour voir les algériens    arracher le match nul et marquer leur seul et unique but.
   Je me souviens bien de cette dernière rencontre. Elle avait été programmée de longue date, une année auparavant, par les soins de Rachid     Mekhloufi, Président éphémère de la Fédération algérienne. Elle arrivait moins d'un mois après le sacre de la CAN en Mars 1990 et surtout en plein    Ramadan....Il en est résulté une soirée plutôt "tristounette", devant des gradins pratiquement déserts, car plusieurs titulaires lors de la CAN (Madjer,    Amani, Chérif Oudjani, Osmani, Benhalima et Rahem) n'étaient pas présents, ce qui obligea le coach, feu Abdelhamid Kermali, à "colmater les    brèches", en faisant appel à six novices qui disputeront là leur seul et unique match international (Aït Tahar , Allouche, Bendjaballah Abderrahim et    Zedri) ou leur premier   (Benali). Les suédois n'ont pas caché leur mécontentement à constater tant de défections volontaires...C'est pourtant cette    équipe faite de "bric et de broc" qui arrivera à ne pas perdre et marquer enfin un but face aux suédois.

  Trente deux ans ont passé...La Suède demeure une équipe solide et le défi est important. D'autant plus qu'il se jouera à Malmöe, une grande ville du
  pays, contrairement aux 2 précédents à Halmstad et Örebro...mais surtout à une époque de l'année où il commence à faire froid en Scandinavie !!

  Belmadi s'est prononcé ainsi : " Ce sera sans surprise que je vais défier pour la première fois une sélection européenne... Je 'ai pas
  d'appréhension particulière, mais plutot une forme de curiosité, pour savoir comment on va se comporter devant ce genre d'adversaire
  La Suède reste une équipe disciplinée et organisée, avec de la qualité et du talent individuel. Ce sera un très bon test pour nous, même   si nous aurons beaucoup d'absents".
 
 Jan Andersson le coach suédois a pour sa part estimé : "L'Algérie est une des nations les plus fortes d'Afrique. Ce sera donc pour nous
  un bon match contre une opposition coriace... Ce sera aussi mon premier match international à Malmöe".


  Benayada et Zeghba blessés, Mandrea et Hamache rappelés par leur club, ne feront pas le déplacement. Mais Bensebaïni sera lui disponible.

  C'est le meilleur onze possible, dans de telles circonstances, qui a été choisi par Belmadi. Retour de M'bolhi dans les buts. Retour de Atal et   Bensebaïni en défense, aux côtés de Mandi et Touba. le milieu est sans surprises, Zerrouki, Bennace et Bentaleb. Devant, un trio formé de   Mahrez,Slimani et Belaïli.
  Les Verts vont aussitôt prendre la direction des opérations et dès la 6° minute Slimani a la malchance de voir son tir renvoyé par le poteau gauche des
  buts suédois. La domination du ballon se poursuivra pendant près de 30 minutes,malheureusement sans percussion. Une possession tout à fait stérile  se faisant majoritairement devant les lignes adverses et presque jamais derrière ou entre ces lignes.
  Véritablement zéro danger pour les suédois qui, en dépit de cela, montrent qu'ils sont bien organisés, tactiquement bien en place et ne donnant jamais   l'impression d'avoir perdu la maîtrise du match. Sur une de leurs incursions sur le flanc gauche algérien, Bensebaïni s'élance coude en avant, en plein
  dans le visage de l'attaquant adverse...Un carton jaune justifié, qui malheureusement venait s'ajouter à celui écopé sur un tacle rageur, 10 minutes
  plus tôt. L'arbitre norvégien expulse Bensebaïni...en cette 34° minute. Pas de remplacement, dans les rangs algériens. Sauf à voir Bennacer occuper
  la position de Bensebaïni.
  Un fait de jeu dont se serait bien passée notre sélection, car il signifiera, au fil des minutes, le déréglement général de la machine algérienne. En effet,
  5 minutes avant la mi-temps, M'bolhi est obligé de s'employer pour sauver ses buts de deux situations simultanées (40' et 41').
  La panique se manifeste sous la forme de ce pénalty concédé par Touba juste avant la mi-temps, sanction qui permet aux suédois de regagner les
  vestiaires en menant 1-0.

 Après le repos, toujours pas de remplacement de Bensebaïni, mais aussi aussitôt, une nouvelle bavure de Touba, offre l'occasion au pays hôte
 d'inscrire un second but à la 47° minute. Le sort du match était scellé, d'autant plus que nos joueurs semblaient avoir perdu toute capacité de faire
 face. A la 56° minute Belmadi fait entrer Leris en tant que latéral gauche, permettant à Bennacer de se replacer au milieu. sans doute fallai-il prendre  une telle décision tardive, tant Mehdi Leris, dans une position tout nouvelle pour lui, a pu se montrer à la hauteur..
 Une seconde mi-temps pénible à plus d'un titre, car les carences apparurent au grand jour. L'individualisme prenant le dessus sur l'action collective.
 Imprécisions et erreurs fatales, nos hommes n'ont jamais pâru pouvoir renverser la situation.
 En définitive, nous étions heureux de constater que l'adversaire n'avait pas su ou pu nous infliger une correction mémorable !
 
 Les matches amicaux sont des exercices d'applcation, grandeur nature, qui permettent de titrer des leçons et des conclusions. Dans cette perspective,   Mali et Suède nous auront, je lespère été extrémement utiles. L'année 2022 s'achève quasiment aussi mal qu'elle avait commencé !


  Réaction des sélectionneurs :

  Jan O. Andersson : " L'Algérie est une sélection respectable qui renferme des joueurs de talent. Cependant, nous avons eu la maîtrise   des débats durant toute la partie. Notre plan de jeu a fonctionné parfaitement. C'est ce qui nous a permis de gagner le match...

  Vous me parlez du carton rouge qui aurait changé la physionomie de la partie. Moi je vous réponds personne ne peut dire si à onze   contre onze, l'Algérie aurait gagné le match".

  Djamal Belmadi : " On est venu en Suède avec la ferme volonté de gagner et surtout de réaliser une grosse performance... Les choses
  ne se sont  malheureusement pas déroulées comme prévu. La situation est devenue beaucoup plus compliquée, lorsque nous nous   retrouvons à 10 après une demi-heure de jeu, nous encaissons un pénalty et un second but immédiatement au retour des vestiaires.
  Deux grosses erreurs. J'avais pourtant insisté sur la nécessité de rester concentrés et de minimliser les erreurs qui se payent cher   face à un adversaire coriace et redoutable".

  Réaction des médias :

  Etrangers :
  onzemondial.com : "L'Algérie s'incline logiquement contre la Suède"
  afrik-foot.com: "Coup de froid sur l'Algérie"
  football365.fr: " L'Algérie a subi la loi de la Suède"

  Nationaux :
  aps.dz : " L'Algérie perd sur des erreurs fatales"
  dzfoot.com : " Fin de série à Malmöe"
  elwatan : " L'Algérie a raté la marche suèdoise"
  fennecfootball.com : " Défaite cuisante de l'équipe d'Algérie"
  elmoudjahid : " Les Verts payent cash leurs erreurs en défense"
  lagazettedufennec.com : " Une défaite amère à Malmöe"

 
 
 
 

  

  

  
   
  


                                       
  
  
   
  


   
   
   

  
   

 

 

    
         
    
,
        
        
          


       
    
        


        

        
        
             

 

 

 

 

 

Retour
 

 

 
Copyright © 2012 carfootal.dz! Tous droits réservés.