CSS Menu Css3Menu.com

 
  L E   P A R C O U R S  
 
 

                                                         
                                                                                                     SURMONTER LA CRISE    
   

    L'équipe nationale n'a pas d'entraîneur, mais la vie continue, parce que les échéances n'attendent pas. Dans la mesure où, le lendemain de la    publication de son communiqué, qui a mis un terme à la relation de travail avec Djamal Belmadi, la Fédération algérienne a confirmé la tenue, en    Algérie, d'un tournoi international, sous l'égide de la FIFA, avec la participation des sélections d'Afrique du Sud, d'Andorre et de Bolivie.
   Le 22 Mars les Verts seront opposés à la Bolivie, au stade du 5 Juillet. Le lendemain, à Annaba, Andorre rencontrera l'Afrique du Sud .
   Le 25 Mars, Andorre et Bolivie iront se mesurer à  Annaba, cependant que le lendemain 26 Mars, il y aura, au stade Nelson Mandela, une    confrontation 100% africaine entre l'Algérie et l'Afrique du Sud.
    En raison du Ramadan, ces matches auront lieu en soirée .

   Dimanche 4 Février, la FAF a publié le communiqué suivant :
   « Le Président de la FAF, Monsieur Walid SADI procèdera ce lundi à l’installation d’une commission ad hoc chargée d’examiner les    candidatures au poste de sélectionneur national de l’équipe nationale A.
   La commission remettra ses conclusions dans un délai n’excédant pas les dix jours
 ».

   Et pourquoi pas ? La responsabilité sera partagée. Elle reposera sur plusieurs épaules !
   En attendant de connaître la composition de ladite commission ad hoc, on peut déjà avancer que, dans le langage familier, cela s’appelle :
   Faire du neuf avec du vieux !
   Un tel procédé avait en effet été utilisé déjà en Septembre 1982. Plus de 41 ans ! Quand le Ministre de la Jeunesse et des Sports avait demandé au    Collège des entraîneurs, d’élire, en son sein, une direction technique, chargée de choisir le futur sélectionneur. Et elle avait opté pour Hamid Zouba.

   La composition de la Commission a été révélée 48 heures plus tard.
   Présidée par Ameur MANSOUL , Directeur technique national,  elle comprend les membres suivants : Mohammed MAOUCHE ancien joueur de    l’équipe du FLN, ancien adjoint du sélectionneur Rogov;  Rabah SAADANE, ancien sélectionneur ; Karim  KACED, membre du Bureau Fédéral,    chargé des équipes nationales ; Fouad CHIHA Instructeur CAF, Directeur de la formation à la FAF ;  Boualem LAROUM, ancien joueur international,    Instructeur CAF ;  Amine GHIMOUZ, Instructeur CAF.

   Interrogé par l’APS, M. Maouche a déclaré : « Le prochain sélectionneur doit avoir du  caractère et surtout connaître le football algérien »
   S’agissant de candidats étrangers, la condition formulée, « surtout connaître le football algérien » risque de limiter les choix !

   La commission doit établir une short list. Si on comprend bien la langue anglaise, cela signifie qu’elle va présélectionner une liste de candidats et non    pas choisir le futur séectionneur. La décision finale sera prise ailleurs, par le Président de la FAF, très probablement. Attendons la suite !



    Pendant ce temps la CAN 2023 se poursuivait et a finalement été remportée par le pays hôte, la Côte d'Ivoire...Considérant ses débuts     catastrophiques, qui l'eût cru ?
En effet, après 2 matches perdus sur 3 en phase de groupes, la Côte d'ivoire quasiment éliminée, a limogé son     sélectionneur Jean-Louis GASSET, était classée 3° et a attendu, avant de savoir qu'elle était qualifiée pour les 1/8 de finale, parmi les 4 meilleures     équipes classées à la 3°place. A partir de là et sous la direction de l'entraîneur adjoint, l'ivoirien Emerse FAE, elle va entreprendre un parcours sans     faille, avec des succès difficiles, des résultats serrés, certes, mais pas du tout immérités.
    Une finale renversante, et une victoire (2-1), la 3° CAN de son histoire après 1992 et 2015, contre le Nigéria, qui perdait là sa 5° finale sur les 8 qu'il     a disputées. La 3° place du tournoi échoit à l'Afrique du Sud au détriment de la République Démocratique du Congo.



    Conséquence d'une piètre participation à la CAN 2023, notre sélection a enregistré un important recul dans le classement mondial et africain, rendu     public en ce jeudi 15 Février 2024. L'Algérie, perd 13 places dans le classement mondial ( -14 en 2022) et 4 places dans le concert africain,
    (- 4 en 2022). Elle occupe désormais les 43° et 7° places, mondiale et africaine, respectivement, avec 1480,24 points (- 40,02).

    A titre indicatif, c'est l'Angola, classée première de notre groupe, lors de la CAN, qui a connu la meilleure progression (+ 24 places et +70,06 points)    Un peu plus haut, dans le tableau, c'est l'Afrique du Sud qui a gagné le plus de points (+53,15) et le Nigéria le plus de places (+14).


   



   
   

                        

     
    
       

    


 

 

    
         
    
,
        
        
          


       
    
        


        

        
        
             

 

 

 

 

 

 
 
Retour
 

 

 
Copyright © 2012 carfootal.dz! Tous droits réservés.